Bash Bug : mesures urgentes et nécessaires pour les entreprises – Commentaires de Jean-Pierre Carlin, LogRhythm

Internet Theft Concept

Bash Bug ou ShellShock : voilà le nom de la nouvelle faille de sécurité qui vient d’être découverte au sein du programme Bash, un interpréteur en ligne de commande présent sur plusieurs systèmes Linux mais aussi Unix et OS X. Cette vulnérabilité serait générée par l’exécution d’un code malicieux permettant de prendre le contrôle du système d’exploitation et de ce fait, d’accéder à toutes les données stockées sur les différents équipements. Des rapports avancent que de nombreux programmes exécutent le shell Bash en tâche de fond et que l’attaque est déclenchée dès que le code supplémentaire est ajouté au code Bash. Bien qu’elle vienne tout juste d’être identifiée, la faille serait du même niveau de gravité que Heartbleed révélée en avril dernier, ce qui signifie qu’un très grand nombre de systèmes et d’appareils vont très probablement être touchés.

Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm, a fait les commentaires suivants :

“Les entreprises vont devoir réagir et prendre les mesures nécessaires rapidement face à cette nouvelle attaque car il semblerait que de très nombreux appareils connectés soient exposés à d’importants risques. Si la faille est exploitée par les hackers, ils auront une longueur d’avance pour récupérer les données sensibles et confidentielles, mettre la main sur tout type d’information, des identifiants en passant par les mots de passe ou encore les données bancaires et personnelles. Il est clair que les conséquences d’une telle attaque peuvent être très graves et un nombre considérable d’individus et d’organisations sont susceptibles d’être touchés.

Alors que les antivirus et les firewalls sont les logiciels de base utilisés par les entreprises pour assurer leur sécurité informatique, ils ne suffiront pas pour arrêter les hackers et pour lutter contre cette cyberattaque. Ainsi, aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire que les organisations adoptent des solutions de sécurité complémentaires pour limiter des dommages qu’une telle faille peut engendrer. Une mesure efficace pour protéger ses ressources serait la mise en place d’outils permettant de fournir une visibilité complète de l’activité réseau. Non seulement les entreprises peuvent mettre ces solutions en place relativement rapidement, un enjeu majeur en raison du contexte, mais elles peuvent également bénéficier d’alertes en temps réel en cas d’activité anormale. Elles sont dès lors en mesure de réagir et de remédier aux éventuelles menaces immédiatement, avant que les conséquences ne soient trop lourdes.

Les cyberattaques contre les entreprises deviennent de plus en plus fréquentes et il n’y a aujourd’hui rien qui excuse les organisations de ne pas disposer des moyens de défense adéquats pour y faire face. Il est encore difficile de savoir si cette faille baptisée Bash Bug ou ShellShock peut être entièrement corrigée dans la mesure où de nombreux appareils considérés comme anciens ne pourront pas recevoir de patchs de sécurité. Dans ce cas, les organisations doivent se protéger du mieux qu’elles le peuvent en utilisant des outils qui leur permettront d’avoir une visibilité accrue de ce qu’il se passe sur leur réseau en temps réel. Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si une entreprise sera attaquée mais quand, et si les mesures nécessaires ne sont pas prises pour remédier à ce Bash Bug, cela se produira encore plus rapidement. »

 

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Bash Bug : mesures urgentes et nécessaires pour les entreprises – Commentaires de Jean-Pierre Carlin, LogRhythm

Internet Theft Concept 26th septembre, 2014

Bash Bug ou ShellShock : voilà le nom de la nouvelle faille de sécurité qui vient d’être découverte au sein du programme Bash, un interpréteur en ligne de commande présent sur plusieurs systèmes Linux mais aussi Unix et OS X. Cette vulnérabilité serait générée par l’exécution d’un code malicieux permettant de prendre le contrôle du système d’exploitation et de ce fait, d’accéder à toutes les données stockées sur les différents équipements. Des rapports avancent que de nombreux programmes exécutent le shell Bash en tâche de fond et que l’attaque est déclenchée dès que le code supplémentaire est ajouté au code Bash. Bien qu’elle vienne tout juste d’être identifiée, la faille serait du même niveau de gravité que Heartbleed révélée en avril dernier, ce qui signifie qu’un très grand nombre de systèmes et d’appareils vont très probablement être touchés.

Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm, a fait les commentaires suivants :

“Les entreprises vont devoir réagir et prendre les mesures nécessaires rapidement face à cette nouvelle attaque car il semblerait que de très nombreux appareils connectés soient exposés à d’importants risques. Si la faille est exploitée par les hackers, ils auront une longueur d’avance pour récupérer les données sensibles et confidentielles, mettre la main sur tout type d’information, des identifiants en passant par les mots de passe ou encore les données bancaires et personnelles. Il est clair que les conséquences d’une telle attaque peuvent être très graves et un nombre considérable d’individus et d’organisations sont susceptibles d’être touchés.

Alors que les antivirus et les firewalls sont les logiciels de base utilisés par les entreprises pour assurer leur sécurité informatique, ils ne suffiront pas pour arrêter les hackers et pour lutter contre cette cyberattaque. Ainsi, aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire que les organisations adoptent des solutions de sécurité complémentaires pour limiter des dommages qu’une telle faille peut engendrer. Une mesure efficace pour protéger ses ressources serait la mise en place d’outils permettant de fournir une visibilité complète de l’activité réseau. Non seulement les entreprises peuvent mettre ces solutions en place relativement rapidement, un enjeu majeur en raison du contexte, mais elles peuvent également bénéficier d’alertes en temps réel en cas d’activité anormale. Elles sont dès lors en mesure de réagir et de remédier aux éventuelles menaces immédiatement, avant que les conséquences ne soient trop lourdes.

Les cyberattaques contre les entreprises deviennent de plus en plus fréquentes et il n’y a aujourd’hui rien qui excuse les organisations de ne pas disposer des moyens de défense adéquats pour y faire face. Il est encore difficile de savoir si cette faille baptisée Bash Bug ou ShellShock peut être entièrement corrigée dans la mesure où de nombreux appareils considérés comme anciens ne pourront pas recevoir de patchs de sécurité. Dans ce cas, les organisations doivent se protéger du mieux qu’elles le peuvent en utilisant des outils qui leur permettront d’avoir une visibilité accrue de ce qu’il se passe sur leur réseau en temps réel. Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si une entreprise sera attaquée mais quand, et si les mesures nécessaires ne sont pas prises pour remédier à ce Bash Bug, cela se produira encore plus rapidement. »

 

By
@coesteve1
backtotop