1001Pharmacies.com contraint de suspendre son service de livraison Express de médicaments

internet medical doctor

Suite à la plainte déposée par le CNOP, la startup française 1001Pharmacies.com est obligée de suspendre son service de livraison de médicaments à domicile en moins de 24H lancé en avril dernier sur la région parisienne.

Une sanction lourde de conséquences pour les 580 pharmacies partenaires et les milliers de clients de 1001Pharmacies.com ne pouvant plus bénéficier d’un service novateur et en phase avec l’évolution vitale de la profession.

Attaquée en date du 16 juin 2014, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a condamné la société 1001Pharmacies.com le 8 août 2014 à suspendre son service de livraison express de médicaments sous peine d’une astreinte de mille euros par jour. Une sanction qui ne change rien à l’activité de 1001Pharmacies.com, première plateforme web permettant aux pharmacies de vendre leurs produits de parapharmacies en ligne et de délivrer leurs conseils sur internet.

« Avec cet arrêté, ce sont nos pharmaciens partenaires et tous les consommateurs qui sont lésés et condamnés à ne plus bénéficier d’un service innovant. Notre système de livraison de médicaments en moins de 24H permettait aux pharmaciens de répondre rapidement à leurs patients et leur délivrant leurs médicaments sur ordonnance à domicile. 1001pharmacies.com n’a jamais proposé la vente directe de médicaments mais se bat depuis sa création pour qu’un modèle économique viable de vente de médicaments online puisse exister en France conformément aux directives de l’Union Européenne. Notre combat est celui de la santé et du confort des Français. » Cédric O’Neill, Pharmacien et co-fondateur de 1001Pharmacies.com

Le CNOP met en péril les pharmaciens français

Chaque semaine, 2 à 3 pharmacies disparaissent en France. L’heure n’est donc pas aux querelles futiles mais au combat pour l’amélioration de ce secteur avec l’apport de services performants, nouveaux et en phase avec les nouvelles pratiques liées au commerce électronique.

« Les Pharmaciens français doivent pouvoir se battre à armes égales avec les sites étrangers. Leur profession est même aujourd’hui menacée par les grandes surfaces qui veulent vendre des médicaments comme des produits alimentaires de base. Le CNOP se trompe de cible en attaquant 1001pharmacies. Notre combat est aux côtés des Pharmaciens pour leur permettre d’accéder facilement à la puissance de la vente en ligne afin qu’ils puissent conserver leur relation de proximité avec leurs clients tout en élargissant leur activité. La livraison Express est un autre exemple : un nouveau service à valeur ajoutée évidente que le Pharmacien peut proposer à ses patients. » Sabine Safi, Directrice Générale et co-fondatrice de 1001Pharmacies.com

Dans l’intérêt des patients et des pharmaciens, il est vital d’alléger les procédures de vente en ligne et de s’adapter aux nouveaux modes de consommation et technologies.

Les Pharmaciens français ne possèdent ni les compétences ni le temps pour développer leurs propres sites d’e-commerce afin d’offrir des services de vente en ligne adaptés aux consommateurs. Qui plus est, les rares e-pharmaciens qui y parviennent ne sont même pas autorisés à communiquer sur leur service Internet.

« Cette sanction est totalement infondée. Le service de livraison Express a été assimilé à tort à de la vente en ligne sans tenir compte des éléments que nous avons apportés. Nous allons utiliser toutes les ressources juridiques à notre disposition pour faire entendre nos arguments. » Cédric O’Neill et Sabine Safi, cofondateurs de 1001Pharmacies.com.

1001Pharmacies.com a décidé de faire appel de cette décision de justice afin de continuer à se battre aux côtés des 580 officines partenaires pour continuer à offrir et mettre en place de nouveaux services performants aux internautes français.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

1001Pharmacies.com contraint de suspendre son service de livraison Express de médicaments

internet medical doctor 12th août, 2014

Suite à la plainte déposée par le CNOP, la startup française 1001Pharmacies.com est obligée de suspendre son service de livraison de médicaments à domicile en moins de 24H lancé en avril dernier sur la région parisienne.

Une sanction lourde de conséquences pour les 580 pharmacies partenaires et les milliers de clients de 1001Pharmacies.com ne pouvant plus bénéficier d’un service novateur et en phase avec l’évolution vitale de la profession.

Attaquée en date du 16 juin 2014, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a condamné la société 1001Pharmacies.com le 8 août 2014 à suspendre son service de livraison express de médicaments sous peine d’une astreinte de mille euros par jour. Une sanction qui ne change rien à l’activité de 1001Pharmacies.com, première plateforme web permettant aux pharmacies de vendre leurs produits de parapharmacies en ligne et de délivrer leurs conseils sur internet.

« Avec cet arrêté, ce sont nos pharmaciens partenaires et tous les consommateurs qui sont lésés et condamnés à ne plus bénéficier d’un service innovant. Notre système de livraison de médicaments en moins de 24H permettait aux pharmaciens de répondre rapidement à leurs patients et leur délivrant leurs médicaments sur ordonnance à domicile. 1001pharmacies.com n’a jamais proposé la vente directe de médicaments mais se bat depuis sa création pour qu’un modèle économique viable de vente de médicaments online puisse exister en France conformément aux directives de l’Union Européenne. Notre combat est celui de la santé et du confort des Français. » Cédric O’Neill, Pharmacien et co-fondateur de 1001Pharmacies.com

Le CNOP met en péril les pharmaciens français

Chaque semaine, 2 à 3 pharmacies disparaissent en France. L’heure n’est donc pas aux querelles futiles mais au combat pour l’amélioration de ce secteur avec l’apport de services performants, nouveaux et en phase avec les nouvelles pratiques liées au commerce électronique.

« Les Pharmaciens français doivent pouvoir se battre à armes égales avec les sites étrangers. Leur profession est même aujourd’hui menacée par les grandes surfaces qui veulent vendre des médicaments comme des produits alimentaires de base. Le CNOP se trompe de cible en attaquant 1001pharmacies. Notre combat est aux côtés des Pharmaciens pour leur permettre d’accéder facilement à la puissance de la vente en ligne afin qu’ils puissent conserver leur relation de proximité avec leurs clients tout en élargissant leur activité. La livraison Express est un autre exemple : un nouveau service à valeur ajoutée évidente que le Pharmacien peut proposer à ses patients. » Sabine Safi, Directrice Générale et co-fondatrice de 1001Pharmacies.com

Dans l’intérêt des patients et des pharmaciens, il est vital d’alléger les procédures de vente en ligne et de s’adapter aux nouveaux modes de consommation et technologies.

Les Pharmaciens français ne possèdent ni les compétences ni le temps pour développer leurs propres sites d’e-commerce afin d’offrir des services de vente en ligne adaptés aux consommateurs. Qui plus est, les rares e-pharmaciens qui y parviennent ne sont même pas autorisés à communiquer sur leur service Internet.

« Cette sanction est totalement infondée. Le service de livraison Express a été assimilé à tort à de la vente en ligne sans tenir compte des éléments que nous avons apportés. Nous allons utiliser toutes les ressources juridiques à notre disposition pour faire entendre nos arguments. » Cédric O’Neill et Sabine Safi, cofondateurs de 1001Pharmacies.com.

1001Pharmacies.com a décidé de faire appel de cette décision de justice afin de continuer à se battre aux côtés des 580 officines partenaires pour continuer à offrir et mettre en place de nouveaux services performants aux internautes français.

By
@coesteve1
backtotop