Les Français veulent retrouver la facilité d’utilisation des applis grand public dans leur entreprise

  • 79% des salariés disposent d’un terminal mobile. Seul un sur deux bénéficie d’applications fournies par l’entreprise
  • 69% des salariés se tournent donc vers des applications grand public. Ils contribuent ainsi à la mise en place d’une informatique parallèle (ou « shadow IT »), hors de contrôle de la DSI
  • La consumérisation de l’informatique appelle la mise en place de nouveaux modes de production informatique pour répondre aux exigences des salariés, en termes d’usage, d’ergonomie et de disponibilité

La mobilité s’impose non seulement dans le grand public en devenant une réalité économique incontournable, mais encourage également l’adoption de nouveaux modes de consommation des applications dans le monde professionnel. CA Technologies dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête menée en mai 2014 auprès de ses clients français et qui avait pour but de d’évaluer la perception, les modes d’utilisation et l’évolution de la mobilité en entreprise. S’il ne fait pas de doute que les terminaux mobiles sont voués à devenir la principale interface du système d’information des entreprises dans les prochaines années, les Directeurs informatiques (DSI) doivent s’inspirer en interne des recettes qui font le succès des applis mobiles grand public.

La mobilité : des modes de consommation des applications en constante évolution

En janvier 2014, pour la première fois, les américains ont passé plus de temps sur leurs smartphones et tablettes que sur leur PC1. En corollaire, les ventes de PC s’effondrent2 (- 9,5% au dernier trimestre 2013) alors que les ventes de smartphones et de tablettes numériques continuent de battre des records (1 milliard de smartphones et 220 000 tablettes commercialisés dans le monde en 2013). Parallèlement, la valorisation des éditeurs mobiles n’a jamais été aussi importante : Facebook aura, par exemple, racheté Instagram pour 1 milliard de dollars et WhatsApp pour 19 milliards de dollars ! Enfin, selon Forrester, le marché mondial des applications d’entreprises pour plates-formes mobiles devrait doubler d’ici à 2016 et atteindre 55 milliards de dollars3.

La course aux applications est lancée et ce sont les utilisateurs (et non pas les entreprises) qui sont aux commandes. A l’origine tiré par le marché grand public, le marché de la mobilité pénètre progressivement le monde de l’entreprise. Le mode de consommation des applications évolue en conséquence et les terminaux mobiles semblent voués à devenir le principal point d’accès au système d’information des entreprises.

69% des français utilisent des applis mobiles grand public dans le cadre professionnel

Infographie_DevOps_CA_TechnologiesEn lançant une enquête sur les usages mobiles dans les entreprises, CA Technologies a souhaité en savoir plus sur la réalité de la mobilité dans l’univers professionnel français. Première indication de l’étude, si 79% des professionnels disposent d’un terminal mobile (smartphone ou tablette tactile), seulement 1 sur 2 utilise des applications mobiles fournies par l’entreprise. De plus, parmi ces derniers, près de 50% les utilisent à une fréquence comprise entre 15 et 30% de leur temps, ce qui illustre un besoin réel.

Par ailleurs, l’enquête dévoile que 69% des français utilisent des applications mobiles grand public (Dropbox, LinkedIn, Skype, etc.) dans le cadre professionnel. Parmi eux, 81% les utilisent à une fréquence équivalente à 15% de leur temps professionnel.

Ces deux informations illustrent le retard des entreprises françaises en matière de mobilité : seulement un utilisateur d’entreprise sur deux dispose des applications dont il a besoin, et lorsqu’il ne dispose pas de ces applications, il va se fournir dans les ‘app stores’ et contribue à la mise en place d’une informatique ‘fantôme’ (hors de contrôle de la DSI). Elles symbolisent en outre l’évolution à venir de la production informatique d’entreprise, qui pour séduire les utilisateurs, devra reprendre les codes des applications grand public : simplicité, ergonomie, fluidité et disponibilité.

Satisfaction relative des salariés français envers leurs directions informatiques

L’enquête de CA Technologies dévoile en outre une satisfaction relative des utilisateurs vis-à-vis des applications fournies par leur entreprise. D’une part, seulement 38% des personnes interrogées considèrent que leur Directeur informatique est à l’écoute de leurs besoins. Près de 44% pensent qu’ils ne sont que « parfois » à l’écoute et 18% qu’ils ne sont « pas à l’écoute du tout ». Si 59% des français se disent satisfaits de la qualité des applications mobiles fournies par leur entreprise, 34% se déclarent moyennement satisfaits ou pas satisfaits. Parmi les motifs de satisfaction figurent la simplicité d’utilisation et les fonctionnalités, alors que les principaux motifs d’insatisfaction sont l’ergonomie non adaptée et les temps de latence.

En conséquence, 34% des personnes interrogées considèrent qu’ils perdent entre 3 et 5 minutes par jour du fait du mauvais fonctionnement des applications mobiles fournies par leur entreprise et 33% estiment perdre 6 minutes ou plus.

Enfin, l’enquête de CA Technologies met en relief une autre faiblesse des entreprises françaises : lorsqu’on les interroge sur l’application mobile idéale pour leur entreprise, les salariés français plébiscitent l’accès à l’intranet (40%). On peut s’étonner que cet accès mobile à l’intranet, le principal point de partage d’informations de l’entreprise, n’ait pas encore été mis en œuvre.

Vers l’industrialisation de la production informatique

L’enquête de CA Technologies met en relief la marge de progression existant aujourd’hui dans les entreprises françaises en matière de mobilité, que symbolise l’insatisfaction de leurs utilisateurs. Pour répondre rapidement à leurs besoins, elles doivent impérativement jeter les bases d’un nouveau mode de production informatique, caractérisé non seulement par le développement et le déploiement beaucoup plus rapides de nouvelles applications, mais également par une qualité sans faille, ce qui passe par un dialogue constant avec les utilisateurs.

Les résultats de cette enquête confirment la remise en cause des modes de production existants des applications par des utilisateurs se comportant de plus en plus comme des consommateurs. Cette remise en cause appelle l’instauration d’une nouvelle démarche, qui peut être comparée à l’avènement du Taylorisme dans la production d’automobiles au début du XXème siècle – c’est-à-dire une nouvelle organisation scientifique du travail pour obtenir un rendement maximal.

« À l’heure de la mobilité et de l’internet des objets, la pression s’accentue sur les entreprises qui doivent à la fois accélérer la cadence des nouvelles versions d’applications, enrichir les fonctionnalités de leurs ‘Apps’ et améliorer leur qualité tout en réduisant les coûts. Bien qu’essentielle et difficile cette mission n’est pas impossible » déclare Denis Herriau, Directeur Solutions Application Delivery chez CA Technologies France. « Cette nouvelle organisation de la production informatique peut être aujourd’hui matérialisée grâce à la démarche DevOps qui vise à aligner la production informatique sur les besoins métiers de l’entreprise, en rapprochant les équipes de développement et de production, pour accélérer le cycle de vie des applications, tout en améliorant leur qualité. »

Nous assistons à l’avènement de la troisième révolution industrielle et économique : celle de l’information. Elle porte un nouveau paradigme, celui d’une économie de l’application, où les nouvelles technologies sont devenues un facteur différenciateur incontournable pour les entreprises. Mieux, cette révolution numérique est en train de redéfinir les modèles économiques des entreprises et de faire naître de nouveaux services, au cœur desquels se trouve le consommateur. Pour se réinventer, anticiper ou répondre aux nouveaux besoins de leurs clients et de leurs salariés, les entreprises doivent être à même de délivrer rapidement et efficacement des applications et les faire évoluer en temps réel.

 

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les Français veulent retrouver la facilité d’utilisation des applis grand public dans leur entreprise

11th juillet, 2014
  • 79% des salariés disposent d’un terminal mobile. Seul un sur deux bénéficie d’applications fournies par l’entreprise
  • 69% des salariés se tournent donc vers des applications grand public. Ils contribuent ainsi à la mise en place d’une informatique parallèle (ou « shadow IT »), hors de contrôle de la DSI
  • La consumérisation de l’informatique appelle la mise en place de nouveaux modes de production informatique pour répondre aux exigences des salariés, en termes d’usage, d’ergonomie et de disponibilité

La mobilité s’impose non seulement dans le grand public en devenant une réalité économique incontournable, mais encourage également l’adoption de nouveaux modes de consommation des applications dans le monde professionnel. CA Technologies dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête menée en mai 2014 auprès de ses clients français et qui avait pour but de d’évaluer la perception, les modes d’utilisation et l’évolution de la mobilité en entreprise. S’il ne fait pas de doute que les terminaux mobiles sont voués à devenir la principale interface du système d’information des entreprises dans les prochaines années, les Directeurs informatiques (DSI) doivent s’inspirer en interne des recettes qui font le succès des applis mobiles grand public.

La mobilité : des modes de consommation des applications en constante évolution

En janvier 2014, pour la première fois, les américains ont passé plus de temps sur leurs smartphones et tablettes que sur leur PC1. En corollaire, les ventes de PC s’effondrent2 (- 9,5% au dernier trimestre 2013) alors que les ventes de smartphones et de tablettes numériques continuent de battre des records (1 milliard de smartphones et 220 000 tablettes commercialisés dans le monde en 2013). Parallèlement, la valorisation des éditeurs mobiles n’a jamais été aussi importante : Facebook aura, par exemple, racheté Instagram pour 1 milliard de dollars et WhatsApp pour 19 milliards de dollars ! Enfin, selon Forrester, le marché mondial des applications d’entreprises pour plates-formes mobiles devrait doubler d’ici à 2016 et atteindre 55 milliards de dollars3.

La course aux applications est lancée et ce sont les utilisateurs (et non pas les entreprises) qui sont aux commandes. A l’origine tiré par le marché grand public, le marché de la mobilité pénètre progressivement le monde de l’entreprise. Le mode de consommation des applications évolue en conséquence et les terminaux mobiles semblent voués à devenir le principal point d’accès au système d’information des entreprises.

69% des français utilisent des applis mobiles grand public dans le cadre professionnel

Infographie_DevOps_CA_TechnologiesEn lançant une enquête sur les usages mobiles dans les entreprises, CA Technologies a souhaité en savoir plus sur la réalité de la mobilité dans l’univers professionnel français. Première indication de l’étude, si 79% des professionnels disposent d’un terminal mobile (smartphone ou tablette tactile), seulement 1 sur 2 utilise des applications mobiles fournies par l’entreprise. De plus, parmi ces derniers, près de 50% les utilisent à une fréquence comprise entre 15 et 30% de leur temps, ce qui illustre un besoin réel.

Par ailleurs, l’enquête dévoile que 69% des français utilisent des applications mobiles grand public (Dropbox, LinkedIn, Skype, etc.) dans le cadre professionnel. Parmi eux, 81% les utilisent à une fréquence équivalente à 15% de leur temps professionnel.

Ces deux informations illustrent le retard des entreprises françaises en matière de mobilité : seulement un utilisateur d’entreprise sur deux dispose des applications dont il a besoin, et lorsqu’il ne dispose pas de ces applications, il va se fournir dans les ‘app stores’ et contribue à la mise en place d’une informatique ‘fantôme’ (hors de contrôle de la DSI). Elles symbolisent en outre l’évolution à venir de la production informatique d’entreprise, qui pour séduire les utilisateurs, devra reprendre les codes des applications grand public : simplicité, ergonomie, fluidité et disponibilité.

Satisfaction relative des salariés français envers leurs directions informatiques

L’enquête de CA Technologies dévoile en outre une satisfaction relative des utilisateurs vis-à-vis des applications fournies par leur entreprise. D’une part, seulement 38% des personnes interrogées considèrent que leur Directeur informatique est à l’écoute de leurs besoins. Près de 44% pensent qu’ils ne sont que « parfois » à l’écoute et 18% qu’ils ne sont « pas à l’écoute du tout ». Si 59% des français se disent satisfaits de la qualité des applications mobiles fournies par leur entreprise, 34% se déclarent moyennement satisfaits ou pas satisfaits. Parmi les motifs de satisfaction figurent la simplicité d’utilisation et les fonctionnalités, alors que les principaux motifs d’insatisfaction sont l’ergonomie non adaptée et les temps de latence.

En conséquence, 34% des personnes interrogées considèrent qu’ils perdent entre 3 et 5 minutes par jour du fait du mauvais fonctionnement des applications mobiles fournies par leur entreprise et 33% estiment perdre 6 minutes ou plus.

Enfin, l’enquête de CA Technologies met en relief une autre faiblesse des entreprises françaises : lorsqu’on les interroge sur l’application mobile idéale pour leur entreprise, les salariés français plébiscitent l’accès à l’intranet (40%). On peut s’étonner que cet accès mobile à l’intranet, le principal point de partage d’informations de l’entreprise, n’ait pas encore été mis en œuvre.

Vers l’industrialisation de la production informatique

L’enquête de CA Technologies met en relief la marge de progression existant aujourd’hui dans les entreprises françaises en matière de mobilité, que symbolise l’insatisfaction de leurs utilisateurs. Pour répondre rapidement à leurs besoins, elles doivent impérativement jeter les bases d’un nouveau mode de production informatique, caractérisé non seulement par le développement et le déploiement beaucoup plus rapides de nouvelles applications, mais également par une qualité sans faille, ce qui passe par un dialogue constant avec les utilisateurs.

Les résultats de cette enquête confirment la remise en cause des modes de production existants des applications par des utilisateurs se comportant de plus en plus comme des consommateurs. Cette remise en cause appelle l’instauration d’une nouvelle démarche, qui peut être comparée à l’avènement du Taylorisme dans la production d’automobiles au début du XXème siècle – c’est-à-dire une nouvelle organisation scientifique du travail pour obtenir un rendement maximal.

« À l’heure de la mobilité et de l’internet des objets, la pression s’accentue sur les entreprises qui doivent à la fois accélérer la cadence des nouvelles versions d’applications, enrichir les fonctionnalités de leurs ‘Apps’ et améliorer leur qualité tout en réduisant les coûts. Bien qu’essentielle et difficile cette mission n’est pas impossible » déclare Denis Herriau, Directeur Solutions Application Delivery chez CA Technologies France. « Cette nouvelle organisation de la production informatique peut être aujourd’hui matérialisée grâce à la démarche DevOps qui vise à aligner la production informatique sur les besoins métiers de l’entreprise, en rapprochant les équipes de développement et de production, pour accélérer le cycle de vie des applications, tout en améliorant leur qualité. »

Nous assistons à l’avènement de la troisième révolution industrielle et économique : celle de l’information. Elle porte un nouveau paradigme, celui d’une économie de l’application, où les nouvelles technologies sont devenues un facteur différenciateur incontournable pour les entreprises. Mieux, cette révolution numérique est en train de redéfinir les modèles économiques des entreprises et de faire naître de nouveaux services, au cœur desquels se trouve le consommateur. Pour se réinventer, anticiper ou répondre aux nouveaux besoins de leurs clients et de leurs salariés, les entreprises doivent être à même de délivrer rapidement et efficacement des applications et les faire évoluer en temps réel.

 

By
@coesteve1
backtotop