Plus d’un Français sur deux en rupture avec les modes de consommation traditionnels

Mann zeigt auf dich
  • 1 français sur deux souhaite consommer plus de produits par abonnement
    • Ce chiffre atteint 61% chez les jeunes, 57% chez les catégories socio-professionnelles supérieures et 54% chez les franciliens
  • Symboles de cette évolution, les produits culturels – presse écrite, films, musique – sont les plus consommésaujourd’hui via ce nouveau modèle
  • Cette nouvelle tendance de consommation concernera dans l’avenir de très nombreux produits – depuis lesvoyages (selon 58% des répondants), les téléphones portables (55%) et l’informatique (51%), jusqu’aux jouets(43%), accessoires de mode (41%), vêtements de grande marque (38%), électroménager (30%) et meubles (23%).
  • La nouvelle génération et les cadres associent la consommation par abonnement aux valeurs de liberté (35% des cadres et 34% des jeunes), de plaisir (33% des cadres) et de statut social (35% des jeunes)

Zuora, solution cloud de référence dédiée au modèle de consommation par abonnement,dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude menée par l’IFOP, soulignant une profonde évolution des modes de consommation des français. Si la propriété reste le modèle dominant, elle est de plus en plus concurrencée par la consommation par abonnement[1].

Les résultats de cette enquête démontrent que le modèle actuel basé sur la propriété ne répond plus aux aspirations des consommateurs qui privilégient désormais une consommation libre, flexible et sans contrainte. Les français associent la consommation par abonnement aux valeurs traditionnellement associées à Internet (nouveauté, illimité et partage).

Le modèle de consommation par abonnement émerge dans les pratiques des Français…

Si l’idée de propriété est toujours présente à l’esprit des Français, on constate, en analysant les résultats détaillés de l’enquête menée par l’IFOP, que ce modèle se fissure : 49% des français indiquent souhaiter consommer plus de produits et de services par abonnement pendant l’année à venir, et 5% déclarent vouloir le faire beaucoup plus. Les pionniers de la consommation par abonnement (ceux qui la pratiquent déjà ou qui se disent prêts à le faire davantage) ont un profil plutôt jeune (61%), aisé (57%) et urbain (50%), résidant notamment en région parisienne (54%).

Leur appétence pour ce mode de consommation en fait des moteurs pouvant contribuer à son développement. Pour une proportion accrue de français, le fait de renouveler les produits d’une part, et de disposer des biens les plus récentsprend de l’importance : respectivement 37% et 29% de la population estime que ces éléments sont importants pour eux. Cet attachement au renouvellement et à la nouveauté se retrouve particulièrement parmi les plus jeunes (respectivement 52% et 43% des 18-24 ans) ainsi que les Français aux revenus les plus modestes (moins de 1200 euros : 50% et 40% respectivement).

… surtout chez les catégories les plus aisées et diplômées

La consommation par abonnement offre une réelle alternative à l’achat traditionnel aux yeux des Français et est davantage associée à l’idée de nouveauté (53%), d’illimité (53%) et de partage (57%), valeurs qui rejoignent celles associées à Internet. Cette dimension se retrouve dans les notions de développement durable, de diversité du choix et d’immédiateté, attribuées par près d’un Français sur deux à la consommation par abonnement (respectivement 47%, 47% et 49%).  A l’inverse, le terme d’ « accumulation », aujourd’hui connoté négativement au regard des nouveaux impératifs de « consommation responsable », renvoie pour une large majorité de Français (70%) à l’achat traditionnel.

Pour les jeunes et les cadres, les valeurs de liberté (35% des cadres et 34% des jeunes), de plaisir (33% des cadres) et de statut social (35% des jeunes) sont les moteurs de développement de la consommation par abonnement.

La consommation par abonnement s’ancre dans les pratiques quotidiennes et devrait se généraliser à tous les produits et services

Les produits culturels et immatériels symbolisent aujourd’hui la réussite du modèle de la consommation par abonnement. La presse écrite, les films et la musique sont les plus consommés via ce modèle (respectivement 22%, 10% et 9% des Français y sont déjà abonnés). Les personnes les plus enclines à adopter ce mode de consommation se recrutent parmi les jeunes et les catégories socioprofessionnelles supérieures.

73% des français pensent que ce mode de consommation se développera de plus en plus à l’avenir. Si les produits et services dématérialisés sont identifiés en priorité par les Français comme bien adaptés à ce nouveau mode de consommation, la tendance mise en relief par l’enquête dévoile une généralisation future de la consommation par abonnement à un large éventail de produits et services.

Ainsi, 87% des français considèrent que la consommation par abonnement est adaptée à la consommation de films, 74% de livres et produits culturels et 69% de musique. Mais, à l’avenir, l’ensemble des produits et services devrait être concerné : plus de la moitié des Français prédisent un avenir à la consommation par abonnement dans les domaines de l’automobile (69%), des services de voyage (58%), des téléphones portables (55%) et du matériel informatique (51%).

Enfin, les jouets (43%), les accessoires de mode (41%), les vêtements de grandes marques (38%),  l’électroménager (30%) et meubles (23%), biens personnels avec lesquels les consommateurs tissent une relation de l’ordre de l’intime, convainquent d’ores et déjà une proportion importante de Français de leur compatibilité avec la consommation par abonnement.

« Bien que le modèle de propriété soit encore dominant aujourd’hui en France, il n’est plus aussi dominateur. La consommation par abonnement s’impose comme un nouveau mode alternatif à la possession, car elle répond mieux aux attentes des consommateurs qui aspirent à une consommation libre, flexible et sans contrainte » explique Philippe Van Hove, Directeur Europe du Sud chez Zuora. « Cette évolution du mode de consommation ouvre de nouvelles perspectives aux entreprises. La consommation par abonnement est l’opportunité d’imaginer de nouveaux modèles économiques, de relancer la consommation et de créer de nouvelles sources de revenus. »

 

Méthodologie de l’enquête

L’IFOP a mené l’enquête auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (la représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas après stratification par région et catégorie d’agglomération). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), du 26 au 28 mai 2014.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Plus d’un Français sur deux en rupture avec les modes de consommation traditionnels

Mann zeigt auf dich 27th juin, 2014
  • 1 français sur deux souhaite consommer plus de produits par abonnement
    • Ce chiffre atteint 61% chez les jeunes, 57% chez les catégories socio-professionnelles supérieures et 54% chez les franciliens
  • Symboles de cette évolution, les produits culturels – presse écrite, films, musique – sont les plus consommésaujourd’hui via ce nouveau modèle
  • Cette nouvelle tendance de consommation concernera dans l’avenir de très nombreux produits – depuis lesvoyages (selon 58% des répondants), les téléphones portables (55%) et l’informatique (51%), jusqu’aux jouets(43%), accessoires de mode (41%), vêtements de grande marque (38%), électroménager (30%) et meubles (23%).
  • La nouvelle génération et les cadres associent la consommation par abonnement aux valeurs de liberté (35% des cadres et 34% des jeunes), de plaisir (33% des cadres) et de statut social (35% des jeunes)

Zuora, solution cloud de référence dédiée au modèle de consommation par abonnement,dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude menée par l’IFOP, soulignant une profonde évolution des modes de consommation des français. Si la propriété reste le modèle dominant, elle est de plus en plus concurrencée par la consommation par abonnement[1].

Les résultats de cette enquête démontrent que le modèle actuel basé sur la propriété ne répond plus aux aspirations des consommateurs qui privilégient désormais une consommation libre, flexible et sans contrainte. Les français associent la consommation par abonnement aux valeurs traditionnellement associées à Internet (nouveauté, illimité et partage).

Le modèle de consommation par abonnement émerge dans les pratiques des Français…

Si l’idée de propriété est toujours présente à l’esprit des Français, on constate, en analysant les résultats détaillés de l’enquête menée par l’IFOP, que ce modèle se fissure : 49% des français indiquent souhaiter consommer plus de produits et de services par abonnement pendant l’année à venir, et 5% déclarent vouloir le faire beaucoup plus. Les pionniers de la consommation par abonnement (ceux qui la pratiquent déjà ou qui se disent prêts à le faire davantage) ont un profil plutôt jeune (61%), aisé (57%) et urbain (50%), résidant notamment en région parisienne (54%).

Leur appétence pour ce mode de consommation en fait des moteurs pouvant contribuer à son développement. Pour une proportion accrue de français, le fait de renouveler les produits d’une part, et de disposer des biens les plus récentsprend de l’importance : respectivement 37% et 29% de la population estime que ces éléments sont importants pour eux. Cet attachement au renouvellement et à la nouveauté se retrouve particulièrement parmi les plus jeunes (respectivement 52% et 43% des 18-24 ans) ainsi que les Français aux revenus les plus modestes (moins de 1200 euros : 50% et 40% respectivement).

… surtout chez les catégories les plus aisées et diplômées

La consommation par abonnement offre une réelle alternative à l’achat traditionnel aux yeux des Français et est davantage associée à l’idée de nouveauté (53%), d’illimité (53%) et de partage (57%), valeurs qui rejoignent celles associées à Internet. Cette dimension se retrouve dans les notions de développement durable, de diversité du choix et d’immédiateté, attribuées par près d’un Français sur deux à la consommation par abonnement (respectivement 47%, 47% et 49%).  A l’inverse, le terme d’ « accumulation », aujourd’hui connoté négativement au regard des nouveaux impératifs de « consommation responsable », renvoie pour une large majorité de Français (70%) à l’achat traditionnel.

Pour les jeunes et les cadres, les valeurs de liberté (35% des cadres et 34% des jeunes), de plaisir (33% des cadres) et de statut social (35% des jeunes) sont les moteurs de développement de la consommation par abonnement.

La consommation par abonnement s’ancre dans les pratiques quotidiennes et devrait se généraliser à tous les produits et services

Les produits culturels et immatériels symbolisent aujourd’hui la réussite du modèle de la consommation par abonnement. La presse écrite, les films et la musique sont les plus consommés via ce modèle (respectivement 22%, 10% et 9% des Français y sont déjà abonnés). Les personnes les plus enclines à adopter ce mode de consommation se recrutent parmi les jeunes et les catégories socioprofessionnelles supérieures.

73% des français pensent que ce mode de consommation se développera de plus en plus à l’avenir. Si les produits et services dématérialisés sont identifiés en priorité par les Français comme bien adaptés à ce nouveau mode de consommation, la tendance mise en relief par l’enquête dévoile une généralisation future de la consommation par abonnement à un large éventail de produits et services.

Ainsi, 87% des français considèrent que la consommation par abonnement est adaptée à la consommation de films, 74% de livres et produits culturels et 69% de musique. Mais, à l’avenir, l’ensemble des produits et services devrait être concerné : plus de la moitié des Français prédisent un avenir à la consommation par abonnement dans les domaines de l’automobile (69%), des services de voyage (58%), des téléphones portables (55%) et du matériel informatique (51%).

Enfin, les jouets (43%), les accessoires de mode (41%), les vêtements de grandes marques (38%),  l’électroménager (30%) et meubles (23%), biens personnels avec lesquels les consommateurs tissent une relation de l’ordre de l’intime, convainquent d’ores et déjà une proportion importante de Français de leur compatibilité avec la consommation par abonnement.

« Bien que le modèle de propriété soit encore dominant aujourd’hui en France, il n’est plus aussi dominateur. La consommation par abonnement s’impose comme un nouveau mode alternatif à la possession, car elle répond mieux aux attentes des consommateurs qui aspirent à une consommation libre, flexible et sans contrainte » explique Philippe Van Hove, Directeur Europe du Sud chez Zuora. « Cette évolution du mode de consommation ouvre de nouvelles perspectives aux entreprises. La consommation par abonnement est l’opportunité d’imaginer de nouveaux modèles économiques, de relancer la consommation et de créer de nouvelles sources de revenus. »

 

Méthodologie de l’enquête

L’IFOP a mené l’enquête auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (la représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas après stratification par région et catégorie d’agglomération). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), du 26 au 28 mai 2014.

By
@coesteve1
backtotop