« vRack » : la réponse d’OVH pour bâtir des architectures hybrides de nouvelle génération

OVH.com, 3e hébergeur Internet au rang mondial, repousse les limites entre infrastructures physiques et virtuelles avec le vRack, une technologie révolutionnaire permettant de créer une infrastructure globale, hybride et sécurisée. L’entreprise est la seule sur le marché à proposer une solution aussi complète. Disponible en quelques clics.

Prendre de l’avance n’est pas nouveau pour OVH.com. En 2011, elle était une des premières en Europe à lancer des offres de Cloud. L’année suivante, elle ouvrait en Amérique du Nord un centre de données qui à terme, sera le plus grand du monde. Aujourd’hui, c’est pour anticiper les besoins en architectures hybrides qu’elle lance sa solution « vRack ». Disponible depuis peu en Europe et en Amérique du Nord, elle a d’ores et déjà obtenu le « Prix de l’Innovation IT 2014 » d’Initative Mittelstand (Allemagne) en avril dernier.

Des connexions privées jusqu’à 40 Gbps

Le vRack, ou baie virtuelle, est une technologie permettant de connecter virtuellement plusieurs serveurs, physiques ou virtuels, qui peuvent ainsi communiquer de manière privée. Les données inter-serveurs ne transitent pas par le réseau public. En plus d’être totalement sécurisées, elles circulent à une vitesse record : jusqu’à 40 Gbps avec la carte réseau adéquate, contre 500 Mbps sur le réseau public.

La majorité des services OVH.com peuvent ainsi être interconnectés : serveurs dédiés Infrastructure, Stockage et Big Data, Cloud Dédié. Le vRack est inclus dans ces offres, sans surcoût. Prochainement, il sera également possible d’interconnecter les services de Cloud Public RunAbove.

Le vRack permet de bâtir des infrastructures multi-service

Des connexions sécurisées multi-datacentres

Autre point fort, le vRack peut être déployé entre les différents datacentres OVH. De l’Europe au Canada, il est ainsi possible de créer des infrastructures privées redondées ou distribuées entre plusieurs datacentres distants.

Cette synergie est rendue possible grâce au réseau « made in OVH » de 3 Tbps de bande passante et ses 33 PoP à travers le monde.

Pour assurer un déploiement optimal du vRack, OVH a déroulé plus de 2000 kilomètres de câble dans ses centres de données en l’espace de 3 mois. La performance est au rendez-vous puisqu’il faut à peine 40 ms à une donnée pour rallier l’Europe (les centres de données du Nord de la France) à l’Amérique du Nord (la ferme de serveurs BHS, au Canada).

Le vRack est opérationnel entre les différents datacentres d’OVH de l’Europe au Canada.

L’hybride à la carte, et en deux clics

A l’heure des solutions hybrides, le vRack est la meilleure réponse qu’OVH.com pouvait apporter. Car si elle est encore timide, l’exploitation complémentaire de différentes technologies (virtuelles & physiques, Cloud interne et externe, Cloud public et dédié externe) est appelée à exploser dans les mois à venir. Selon une enquête du cabinet Gartner publiée en septembre 2013, 70% des entreprises interrogées indiquent que le Cloud hybride allait faire partie de leur stratégie d’ici 2015.

En deux clics et autant de minutes, on peut configurer et activer son vRack depuis l’espace client, (jusqu’à 5 comptes par client), et le piloter via l’API d’OVH, pour gérer les fonctionnalités avancées. Le vRack s’appuie également sur des équipements de dernière génération Cisco ASR 9000 (qui servent de bridge pour le vRack) et NEXUS 6000 et 2000 (qui font office de passerelles réseaux pour interconnecter les différents serveurs).

Et grâce au vRack 2.0 (déjà disponible sur le Cloud dédié, très prochainement sur les serveurs dédiés), les clients d’OVH.com peuvent configurer jusqu’à 4 000 VLAN. Particulièrement utile pour cloisonner les serveurs, filtrer les accès clients et sécuriser les données.

Le vRack saura se rendre particulièrement indispensable aux entreprises internationales et intransigeantes en matière de sécurité. Celles-ci pourront notamment répartir ou regrouper leurs données en fonction des besoins des utilisateurs et synchroniser toutes leurs infrastructures dans plusieurs centres de données distants. En d’autres termes : pour accélérer les échanges de données avec une sécurité renforcée, le vRack s’impose comme une évidence.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

« vRack » : la réponse d’OVH pour bâtir des architectures hybrides de nouvelle génération

12th juin, 2014

OVH.com, 3e hébergeur Internet au rang mondial, repousse les limites entre infrastructures physiques et virtuelles avec le vRack, une technologie révolutionnaire permettant de créer une infrastructure globale, hybride et sécurisée. L’entreprise est la seule sur le marché à proposer une solution aussi complète. Disponible en quelques clics.

Prendre de l’avance n’est pas nouveau pour OVH.com. En 2011, elle était une des premières en Europe à lancer des offres de Cloud. L’année suivante, elle ouvrait en Amérique du Nord un centre de données qui à terme, sera le plus grand du monde. Aujourd’hui, c’est pour anticiper les besoins en architectures hybrides qu’elle lance sa solution « vRack ». Disponible depuis peu en Europe et en Amérique du Nord, elle a d’ores et déjà obtenu le « Prix de l’Innovation IT 2014 » d’Initative Mittelstand (Allemagne) en avril dernier.

Des connexions privées jusqu’à 40 Gbps

Le vRack, ou baie virtuelle, est une technologie permettant de connecter virtuellement plusieurs serveurs, physiques ou virtuels, qui peuvent ainsi communiquer de manière privée. Les données inter-serveurs ne transitent pas par le réseau public. En plus d’être totalement sécurisées, elles circulent à une vitesse record : jusqu’à 40 Gbps avec la carte réseau adéquate, contre 500 Mbps sur le réseau public.

La majorité des services OVH.com peuvent ainsi être interconnectés : serveurs dédiés Infrastructure, Stockage et Big Data, Cloud Dédié. Le vRack est inclus dans ces offres, sans surcoût. Prochainement, il sera également possible d’interconnecter les services de Cloud Public RunAbove.

Le vRack permet de bâtir des infrastructures multi-service

Des connexions sécurisées multi-datacentres

Autre point fort, le vRack peut être déployé entre les différents datacentres OVH. De l’Europe au Canada, il est ainsi possible de créer des infrastructures privées redondées ou distribuées entre plusieurs datacentres distants.

Cette synergie est rendue possible grâce au réseau « made in OVH » de 3 Tbps de bande passante et ses 33 PoP à travers le monde.

Pour assurer un déploiement optimal du vRack, OVH a déroulé plus de 2000 kilomètres de câble dans ses centres de données en l’espace de 3 mois. La performance est au rendez-vous puisqu’il faut à peine 40 ms à une donnée pour rallier l’Europe (les centres de données du Nord de la France) à l’Amérique du Nord (la ferme de serveurs BHS, au Canada).

Le vRack est opérationnel entre les différents datacentres d’OVH de l’Europe au Canada.

L’hybride à la carte, et en deux clics

A l’heure des solutions hybrides, le vRack est la meilleure réponse qu’OVH.com pouvait apporter. Car si elle est encore timide, l’exploitation complémentaire de différentes technologies (virtuelles & physiques, Cloud interne et externe, Cloud public et dédié externe) est appelée à exploser dans les mois à venir. Selon une enquête du cabinet Gartner publiée en septembre 2013, 70% des entreprises interrogées indiquent que le Cloud hybride allait faire partie de leur stratégie d’ici 2015.

En deux clics et autant de minutes, on peut configurer et activer son vRack depuis l’espace client, (jusqu’à 5 comptes par client), et le piloter via l’API d’OVH, pour gérer les fonctionnalités avancées. Le vRack s’appuie également sur des équipements de dernière génération Cisco ASR 9000 (qui servent de bridge pour le vRack) et NEXUS 6000 et 2000 (qui font office de passerelles réseaux pour interconnecter les différents serveurs).

Et grâce au vRack 2.0 (déjà disponible sur le Cloud dédié, très prochainement sur les serveurs dédiés), les clients d’OVH.com peuvent configurer jusqu’à 4 000 VLAN. Particulièrement utile pour cloisonner les serveurs, filtrer les accès clients et sécuriser les données.

Le vRack saura se rendre particulièrement indispensable aux entreprises internationales et intransigeantes en matière de sécurité. Celles-ci pourront notamment répartir ou regrouper leurs données en fonction des besoins des utilisateurs et synchroniser toutes leurs infrastructures dans plusieurs centres de données distants. En d’autres termes : pour accélérer les échanges de données avec une sécurité renforcée, le vRack s’impose comme une évidence.

By
@coesteve1
backtotop