Il est temps de se dire au revoir: selon un étude de BROCADE, les entreprises doivent disposer d’un réseau agile pour répondre à l’évolution des besoins des utilisateurs

Young person showing tablet with hand drawn cityscape

Moins d’une entreprise sur dix a confiance en son réseau existant ; des infrastructures plus agiles sont nécessaires pour fournir les applications et les services de nouvelle génération

Selon une nouvelle étude* réalisée pour le compte de Brocade (NASDAQ : BRCD), les entreprises sont pénalisées par les ressources du réseau dont elles disposent. Elles doivent envisager de « dire au revoir » à leur ancienne infrastructure et de remettre en cause le « statu quo » sur la façon de définir l’architecture du datacenter adapté à leurs besoins futurs. Alors que la plupart des entreprises (75 %) ont investi dans leur réseau au cours des trois dernières années, pas moins de 92 % des décideurs informatiques estiment que leur infrastructure n’est pas suffisamment agile pour fournir des services robustes et évolutifs à leurs clients internes ou externes ou pour prendre en charge les applications de nouvelle génération.

Autre constat révélateur du défi auquel ces entreprises sont confrontées : plus d’un quart des personnes interrogées admettent devoir remédier à des pannes de réseau plusieurs fois par semaine, voire tous les jours, et près d’un cinquième déclarent que leur réseau n’est pas adapté, ce qui laisse à penser que les réseaux existants doivent changer et être modernisés.

« Le fait que les réseaux traditionnels ne soient pas en mesure de répondre à l’évolution des besoins des entreprises modernes n’est pas nouveau. Ce qui est inquiétant, c’est l’ampleur du problème », déclare Jason Nolet, vice-président, Data Center Switching and Routing, Brocade. « Au cours des dix dernières années, la manière dont nous interagissons avec les données a évolué au-delà de toute attente. Des milliards d’appareils connectés surchargent les réseaux mondiaux de demandes chaque seconde. Dans le même temps, les utilisateurs veulent bénéficier d’un accès instantané et permanent aux applications et aux services.

La virtualisation et le Cloud computing évoluent rapidement mais nécessitent un réseau plus agile et plus performant, associé à une réduction des coûts opérationnels et de la complexité. Tous ces facteurs exercent une pression sur une infrastructure qui honnêtement n’a pas été conçue pour faire face à ces exigences. Le problème n’est pas nouveau, mais compte tenu de l’ampleur des répercussions sur les entreprises, celles-ci doivent y répondre immédiatement. Dans le cas contraire, elles courraient le réel danger d’être jetées aux oubliettes par leurs clients », ajoute-t-il.

De nombreuses entreprises abordent ce problème de front. Sachant que leur réseau actuel n’est pas en mesure de répondre aux besoins de leur entreprise à court et moyen termes, plus de la moitié des décideurs informatiques évaluent activement des technologies SDN ou envisagent de le faire dans les 12 prochains mois. Les utilisateurs étant convaincus qu’une approche reposant sur les logiciels améliorera la disponibilité, l’accès à l’information en temps réel et la productivité, ils cherchent à restructurer leur environnement pour faciliter leur transition vers les technologies SDN. Dans ce contexte, 65 % des personnes interrogées utilisent activement des architectures basées sur la fabric Ethernet (ou étudient la possibilité de le faire l’année prochaine), afin de traiter leurs défis actuels en matière de coûts, de complexité et de fiabilité, tout en construisant l’infrastructure physique robuste requise pour les technologies SDN.

« Les constats de l’étude montrent clairement que, malgré les investissements réalisés au cours des dernières années, la plupart des entreprises sont encore mal équipées pour répondre aux demandes et aux besoins commerciaux actuels et doivent « dire au revoir » à leur environnement existant.

Notre vision du réseau est un réseau basé sur la fabric, qui permet à nos clients de simplifier et d’automatiser le leur, tout en améliorant considérablement son efficacité, son utilisation et ses performances. Elle représente également une nouvelle étape logique vers l’adoption en masse de la technologie SDN, qui correspond aux besoins exprimés par les personnes interrogées », déclare M. Nolet.

Autres constats importants de l’étude :

  • 75 % des personnes interrogées souhaitent utiliser un modèle de datacenter « à la demande » (une infrastructure de réseau conçue spécialement pour les environnements informatiques hautement virtualisés et le Cloud computing).
  • La complexité (20 %), le coût (19 %) et les performances (14 %) du datacenter sont les principales problématiques auxquelles les décideurs informatiques sont confrontés.
  • 17 % des entreprises n’ont pas dans leurs projets d’évaluer les technologies SDN, et il en est de même pour 16 % à l’égard des architectures basées sur la fabric.
  • En moyenne, 49 % des serveurs sont actuellement virtualisés ; ce chiffre atteindra les 64 % dans les deux ans à venir.
  • Actuellement, il faut prévoir en moyenne quatre jours pour la mise à disposition d’un nouveau périphérique ou d’une nouvelle application et cinq jours pour un nouveau service.
  • 35 % des départements ont cherché à déployer des services de Cloud computing afin d’améliorer leur expérience IT, mais l’ont fait sans consulter le département informatique de l’entreprise.

Brocade innove dans le domaine des technologies SDN pour libérer la puissance, l’intelligence et la capacité d’analyse des réseaux avec une solution flexible, de bout en bout, en mode Cloud. Pour établir les bases nécessaires au déploiement d’un réseau SDN, la technologie Fabric VCS de Brocade aide les entreprises à créer des réseaux de datacenter efficaces et performants. Les fabrics Ethernet reposant sur la technologie Fabric VCS de Brocade assurent une automatisation, des performances et une découverte inégalées pour les machines virtuelles (VM) en comparaison avec les architectures classiques des réseaux et aux offres concurrentes. De plus, elles apportent davantage de flexibilité et améliorent l’agilité informatique en permettant aux entreprises d’évoluer en douceur vers des réseaux stratégiques élastiques dans des datacenters en mode Cloud hautement virtualisés.

* Cette étude a été réalisée à la demande de Brocade par la société indépendante d’études de marché Vanson Bourne auprès de 400 décideurs informatiques de grandes entreprises aux États-Unis et en Europe.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Il est temps de se dire au revoir: selon un étude de BROCADE, les entreprises doivent disposer d’un réseau agile pour répondre à l’évolution des besoins des utilisateurs

Young person showing tablet with hand drawn cityscape 2nd juin, 2014

Moins d’une entreprise sur dix a confiance en son réseau existant ; des infrastructures plus agiles sont nécessaires pour fournir les applications et les services de nouvelle génération

Selon une nouvelle étude* réalisée pour le compte de Brocade (NASDAQ : BRCD), les entreprises sont pénalisées par les ressources du réseau dont elles disposent. Elles doivent envisager de « dire au revoir » à leur ancienne infrastructure et de remettre en cause le « statu quo » sur la façon de définir l’architecture du datacenter adapté à leurs besoins futurs. Alors que la plupart des entreprises (75 %) ont investi dans leur réseau au cours des trois dernières années, pas moins de 92 % des décideurs informatiques estiment que leur infrastructure n’est pas suffisamment agile pour fournir des services robustes et évolutifs à leurs clients internes ou externes ou pour prendre en charge les applications de nouvelle génération.

Autre constat révélateur du défi auquel ces entreprises sont confrontées : plus d’un quart des personnes interrogées admettent devoir remédier à des pannes de réseau plusieurs fois par semaine, voire tous les jours, et près d’un cinquième déclarent que leur réseau n’est pas adapté, ce qui laisse à penser que les réseaux existants doivent changer et être modernisés.

« Le fait que les réseaux traditionnels ne soient pas en mesure de répondre à l’évolution des besoins des entreprises modernes n’est pas nouveau. Ce qui est inquiétant, c’est l’ampleur du problème », déclare Jason Nolet, vice-président, Data Center Switching and Routing, Brocade. « Au cours des dix dernières années, la manière dont nous interagissons avec les données a évolué au-delà de toute attente. Des milliards d’appareils connectés surchargent les réseaux mondiaux de demandes chaque seconde. Dans le même temps, les utilisateurs veulent bénéficier d’un accès instantané et permanent aux applications et aux services.

La virtualisation et le Cloud computing évoluent rapidement mais nécessitent un réseau plus agile et plus performant, associé à une réduction des coûts opérationnels et de la complexité. Tous ces facteurs exercent une pression sur une infrastructure qui honnêtement n’a pas été conçue pour faire face à ces exigences. Le problème n’est pas nouveau, mais compte tenu de l’ampleur des répercussions sur les entreprises, celles-ci doivent y répondre immédiatement. Dans le cas contraire, elles courraient le réel danger d’être jetées aux oubliettes par leurs clients », ajoute-t-il.

De nombreuses entreprises abordent ce problème de front. Sachant que leur réseau actuel n’est pas en mesure de répondre aux besoins de leur entreprise à court et moyen termes, plus de la moitié des décideurs informatiques évaluent activement des technologies SDN ou envisagent de le faire dans les 12 prochains mois. Les utilisateurs étant convaincus qu’une approche reposant sur les logiciels améliorera la disponibilité, l’accès à l’information en temps réel et la productivité, ils cherchent à restructurer leur environnement pour faciliter leur transition vers les technologies SDN. Dans ce contexte, 65 % des personnes interrogées utilisent activement des architectures basées sur la fabric Ethernet (ou étudient la possibilité de le faire l’année prochaine), afin de traiter leurs défis actuels en matière de coûts, de complexité et de fiabilité, tout en construisant l’infrastructure physique robuste requise pour les technologies SDN.

« Les constats de l’étude montrent clairement que, malgré les investissements réalisés au cours des dernières années, la plupart des entreprises sont encore mal équipées pour répondre aux demandes et aux besoins commerciaux actuels et doivent « dire au revoir » à leur environnement existant.

Notre vision du réseau est un réseau basé sur la fabric, qui permet à nos clients de simplifier et d’automatiser le leur, tout en améliorant considérablement son efficacité, son utilisation et ses performances. Elle représente également une nouvelle étape logique vers l’adoption en masse de la technologie SDN, qui correspond aux besoins exprimés par les personnes interrogées », déclare M. Nolet.

Autres constats importants de l’étude :

  • 75 % des personnes interrogées souhaitent utiliser un modèle de datacenter « à la demande » (une infrastructure de réseau conçue spécialement pour les environnements informatiques hautement virtualisés et le Cloud computing).
  • La complexité (20 %), le coût (19 %) et les performances (14 %) du datacenter sont les principales problématiques auxquelles les décideurs informatiques sont confrontés.
  • 17 % des entreprises n’ont pas dans leurs projets d’évaluer les technologies SDN, et il en est de même pour 16 % à l’égard des architectures basées sur la fabric.
  • En moyenne, 49 % des serveurs sont actuellement virtualisés ; ce chiffre atteindra les 64 % dans les deux ans à venir.
  • Actuellement, il faut prévoir en moyenne quatre jours pour la mise à disposition d’un nouveau périphérique ou d’une nouvelle application et cinq jours pour un nouveau service.
  • 35 % des départements ont cherché à déployer des services de Cloud computing afin d’améliorer leur expérience IT, mais l’ont fait sans consulter le département informatique de l’entreprise.

Brocade innove dans le domaine des technologies SDN pour libérer la puissance, l’intelligence et la capacité d’analyse des réseaux avec une solution flexible, de bout en bout, en mode Cloud. Pour établir les bases nécessaires au déploiement d’un réseau SDN, la technologie Fabric VCS de Brocade aide les entreprises à créer des réseaux de datacenter efficaces et performants. Les fabrics Ethernet reposant sur la technologie Fabric VCS de Brocade assurent une automatisation, des performances et une découverte inégalées pour les machines virtuelles (VM) en comparaison avec les architectures classiques des réseaux et aux offres concurrentes. De plus, elles apportent davantage de flexibilité et améliorent l’agilité informatique en permettant aux entreprises d’évoluer en douceur vers des réseaux stratégiques élastiques dans des datacenters en mode Cloud hautement virtualisés.

* Cette étude a été réalisée à la demande de Brocade par la société indépendante d’études de marché Vanson Bourne auprès de 400 décideurs informatiques de grandes entreprises aux États-Unis et en Europe.

By
@coesteve1
backtotop