L’enquête annuelle Digital Realty révèle que la croissance du stockage, la croissance de l’activité et la virtualisation sont les principaux facteurs de croissance des data centres en Europe

Earth holding laptop in hand

La croissance du stockage, l’augmentation de l’activité et la virtualisation des applications stratégiques apparaissent comme les éléments moteurs stimulant la hausse de capacité des data centres en Europe d’après l’enquête réalisée par Forrester Consulting pour le compte de Digital Realty Trust, Inc. (indice NYSE : DLR), fournisseur et leader mondial de solutions de data centres et colocation.

L’enquête Digital Realty porte sur les tendances des data centres en Europe pour l’année 2014 et a été menée auprès des décisionnaires du secteur au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Irlande.

L’analyse des résultats enregistrés dans ces cinq pays révèle que les principaux facteurs qui devraient stimuler la hausse de capacité des data centres sont la croissance du stockage (56 %), la croissance de l’activité (48 %) et la virtualisation (42 %). Viennent ensuite la big data (36 %), la continuité des activités (26 %) et la consolidation des data centres (23 %).

Le classement des facteurs par pays s’établit comme suit :

  • Royaume-Uni : croissance du stockage, croissance de l’activité, virtualisation et big data
  • Allemagne : croissance du stockage, virtualisation, big data et croissance de l’activité
  • France : croissance du stockage, croissance de l’activité, virtualisation et big data
  • Pays-Bas : croissance de l’activité, croissance du stockage/big data (à égalité) et virtualisation/redondance (à égalité)
  • Irlande : croissance de l’activité, conformité/consolidation (à égalité) et continuité des activités

Comme le remarque Bernard Geoghegan, Managing Director, EMEA  Digital Realty : « Ces enseignements nous aident à mieux comprendre les exigences de la clientèle actuelle et future. De fait, la tendance s’est nettement modifiée par rapport à l’année dernière : les trois facteurs arrivés en tête de l’enquête 2013 étaient la sécurité, la reprise après sinistre et l’alimentation électrique/la fiabilité du réseau. Cette évolution est en accord avec la nouvelle image du data centre : il est désormais considéré comme une source de revenus, et non plus comme un centre de coûts, et joue un rôle essentiel dans la croissance sous-jacente de l’activité. »

Projets d’expansion en hausse

Concernant leurs projets de planification de la capacité des data centres, la quasi-totalité des répondants  (92 %) a déclaré prévoir une expansion au cours des quatre prochaines années.

Plus d’un tiers (38 %) des personnes interrogées tablaient sur une croissance du budget de leur data centres existant de l’ordre de 5 à 10 % au cours des 12 prochains mois et 7 % d’entre elles anticipaient par ailleurs une augmentation supérieure à 10 % sur la même période.

Les préoccupations clés : connectivité réseau et résilience

Au moment d’investir dans de nouveaux data centres, les préoccupations majeures sont la connectivité réseau du data centre (81 %), notamment la disponibilité et la densité des FAI, suivies du niveau de résilience et de la disponibilité de service (79 %), du coût de l’énergie dans la région d’implantation (77 %) et du niveau de contrôle sur l’installation (76 %).

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’enquête annuelle Digital Realty révèle que la croissance du stockage, la croissance de l’activité et la virtualisation sont les principaux facteurs de croissance des data centres en Europe

Earth holding laptop in hand 26th mai, 2014

La croissance du stockage, l’augmentation de l’activité et la virtualisation des applications stratégiques apparaissent comme les éléments moteurs stimulant la hausse de capacité des data centres en Europe d’après l’enquête réalisée par Forrester Consulting pour le compte de Digital Realty Trust, Inc. (indice NYSE : DLR), fournisseur et leader mondial de solutions de data centres et colocation.

L’enquête Digital Realty porte sur les tendances des data centres en Europe pour l’année 2014 et a été menée auprès des décisionnaires du secteur au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Irlande.

L’analyse des résultats enregistrés dans ces cinq pays révèle que les principaux facteurs qui devraient stimuler la hausse de capacité des data centres sont la croissance du stockage (56 %), la croissance de l’activité (48 %) et la virtualisation (42 %). Viennent ensuite la big data (36 %), la continuité des activités (26 %) et la consolidation des data centres (23 %).

Le classement des facteurs par pays s’établit comme suit :

  • Royaume-Uni : croissance du stockage, croissance de l’activité, virtualisation et big data
  • Allemagne : croissance du stockage, virtualisation, big data et croissance de l’activité
  • France : croissance du stockage, croissance de l’activité, virtualisation et big data
  • Pays-Bas : croissance de l’activité, croissance du stockage/big data (à égalité) et virtualisation/redondance (à égalité)
  • Irlande : croissance de l’activité, conformité/consolidation (à égalité) et continuité des activités

Comme le remarque Bernard Geoghegan, Managing Director, EMEA  Digital Realty : « Ces enseignements nous aident à mieux comprendre les exigences de la clientèle actuelle et future. De fait, la tendance s’est nettement modifiée par rapport à l’année dernière : les trois facteurs arrivés en tête de l’enquête 2013 étaient la sécurité, la reprise après sinistre et l’alimentation électrique/la fiabilité du réseau. Cette évolution est en accord avec la nouvelle image du data centre : il est désormais considéré comme une source de revenus, et non plus comme un centre de coûts, et joue un rôle essentiel dans la croissance sous-jacente de l’activité. »

Projets d’expansion en hausse

Concernant leurs projets de planification de la capacité des data centres, la quasi-totalité des répondants  (92 %) a déclaré prévoir une expansion au cours des quatre prochaines années.

Plus d’un tiers (38 %) des personnes interrogées tablaient sur une croissance du budget de leur data centres existant de l’ordre de 5 à 10 % au cours des 12 prochains mois et 7 % d’entre elles anticipaient par ailleurs une augmentation supérieure à 10 % sur la même période.

Les préoccupations clés : connectivité réseau et résilience

Au moment d’investir dans de nouveaux data centres, les préoccupations majeures sont la connectivité réseau du data centre (81 %), notamment la disponibilité et la densité des FAI, suivies du niveau de résilience et de la disponibilité de service (79 %), du coût de l’énergie dans la région d’implantation (77 %) et du niveau de contrôle sur l’installation (76 %).

By
@coesteve1
backtotop