Le consommateur est devenu un omniconsommateur. Il fait du shopping à toute heure du jour et de la nuit, sur tablette ou smartphone

fashionable

Par Pascal Gayat, Directeur France de Tradedoubler

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs avancées technologiques et l’avènement des smartphones et tablettes, devenus notre premier moyen de communication, d’information, de divertissement et d’accès à tous types de contenus, que nous utilisons même désormais pour faire des achats en ligne.

Les terminaux mobiles sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des détaillants, maintenant que les consommateurs s’en servent pour faire des recherches et comparer les prix des produits et des services avant d’acheter. Surtout, les consommateurs utilisent aussi les terminaux mobiles pour s’informer et trouver de nouvelles inspirations et idées. C’est là qu’il faut être désormais pour établir une conversation avec les clients et les guider dans leurs achats. Cette nouvelle ère est celle de l’omniconsommateur.

C’en est fini des points de vente physiques, des horaires d’ouverture des magasins ; le commerce de détail devient une activité 24h/24 avec un très grand nombre de consommateurs qui font du shopping en ligne, le soir, sur leurs terminaux mobiles.

Les smartphones et tablettes font tellement partie de notre quotidien que beaucoup ne s’en séparent que quand ils dorment. La moitié des consommateurs connectés interrogés par Tradedoubler font du shopping en ligne via leur smartphone ou tablette chaque semaine ; tous les jours pour près d’un tiers (30 %), certains dès 6h du matin (1 sur 10) à la recherche des meilleures offres du jour. Selon Morgan Stanley, 91 % des gens veillent à avoir toujours un terminal mobile à portée de main.

Derrière ces statistiques, il serait bon de savoir quel appareil les consommateurs utilisent à quel moment de la journée. Les smartphones s’utilisent surtout dans les déplacements et les tablettes, plutôt le soir, en remplacement des ordinateurs fixes et portables. A l’heure du marketing personnalisé en temps réel, piloté par les données, ces informations sont essentielles pour cibler les approches marketing et  décider quand et comment diffuser les messages pour qu’ils soient accueillis le plus favorablement possible par le consommateur.

La difficulté pour beaucoup de commerçants est de guider les consommateurs jusqu’à la validation de leur panier, physique ou virtuel. Il n’est pas rare, en effet, que les visiteurs abandonnent leur panier en cours de route quand le niveau d’engagement faiblit ou que le commerçant n’en fait pas assez pour persuader le consommateur que c’est dans sa boutique, physique ou en ligne, qu’il doit acheter.

Près de la moitié (47 %) des consommateurs connectés comparent les prix sur leur smartphone et près d’un tiers (29 %) achètent le produit convoité après avoir comparé. Il faut comprendre aussi que les consommateurs ne s’arrêtent plus seulement devant les vitrines des magasins : armés de leur smartphone ou de leur tablette, ils restent actifs en permanence, même lors de moments de détente, comme quand ils regardent la télévision. Tradedoubler a ainsi découvert que 69 % des possesseurs de tablette s’en servent devant la TV pour interagir avec les programmes qu’ils regardent et que 59 % utilisent leur smartphone pour acheter un article dont ils ont vu la publicité.  Tirer un maximum de profit de l’engagement client suppose donc une forte présence mobile.

L’industrie de la vente au détail a beau déployer des trésors d’inventivité pour diversifier les méthodes d’engagement des consommateurs avec les marques et les produits, un problème demeure : la trop grande linéarité des efforts. Non seulement le canal mobile doit être intégré avec la plus grande transparence possible, mais il faut l’inscrire au cœur des stratégies marketing, sur le long terme, et non comme un projet de campagne annexe.

Si les pratiques de consommation sont parfois imprévisibles, une chose est sûre : de très nombreux acheteurs potentiels utilisent leurs terminaux mobiles pour chercher l’inspiration et s’informer sur les produits avant d’acheter. Et l’omniconsommateur ne se connecte plus à des heures précises en certaines circonstances. Non, il est désormais actif 24h/24, 7j/7, sur son smartphone ou sa tablette, à la recherche de la bonne affaire du jour, de préférence entre 17h et minuit, confortablement installé dans son salon.

Il est temps pour les commerçants de se préparer à saisir les opportunités que le shopping en ligne leur réserve. Peu importe quel canal emprunte le client, il doit pouvoir arriver jusqu’à vous et acheter comme et quand bon lui semble.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le consommateur est devenu un omniconsommateur. Il fait du shopping à toute heure du jour et de la nuit, sur tablette ou smartphone

fashionable 29th avril, 2014

Par Pascal Gayat, Directeur France de Tradedoubler

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs avancées technologiques et l’avènement des smartphones et tablettes, devenus notre premier moyen de communication, d’information, de divertissement et d’accès à tous types de contenus, que nous utilisons même désormais pour faire des achats en ligne.

Les terminaux mobiles sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des détaillants, maintenant que les consommateurs s’en servent pour faire des recherches et comparer les prix des produits et des services avant d’acheter. Surtout, les consommateurs utilisent aussi les terminaux mobiles pour s’informer et trouver de nouvelles inspirations et idées. C’est là qu’il faut être désormais pour établir une conversation avec les clients et les guider dans leurs achats. Cette nouvelle ère est celle de l’omniconsommateur.

C’en est fini des points de vente physiques, des horaires d’ouverture des magasins ; le commerce de détail devient une activité 24h/24 avec un très grand nombre de consommateurs qui font du shopping en ligne, le soir, sur leurs terminaux mobiles.

Les smartphones et tablettes font tellement partie de notre quotidien que beaucoup ne s’en séparent que quand ils dorment. La moitié des consommateurs connectés interrogés par Tradedoubler font du shopping en ligne via leur smartphone ou tablette chaque semaine ; tous les jours pour près d’un tiers (30 %), certains dès 6h du matin (1 sur 10) à la recherche des meilleures offres du jour. Selon Morgan Stanley, 91 % des gens veillent à avoir toujours un terminal mobile à portée de main.

Derrière ces statistiques, il serait bon de savoir quel appareil les consommateurs utilisent à quel moment de la journée. Les smartphones s’utilisent surtout dans les déplacements et les tablettes, plutôt le soir, en remplacement des ordinateurs fixes et portables. A l’heure du marketing personnalisé en temps réel, piloté par les données, ces informations sont essentielles pour cibler les approches marketing et  décider quand et comment diffuser les messages pour qu’ils soient accueillis le plus favorablement possible par le consommateur.

La difficulté pour beaucoup de commerçants est de guider les consommateurs jusqu’à la validation de leur panier, physique ou virtuel. Il n’est pas rare, en effet, que les visiteurs abandonnent leur panier en cours de route quand le niveau d’engagement faiblit ou que le commerçant n’en fait pas assez pour persuader le consommateur que c’est dans sa boutique, physique ou en ligne, qu’il doit acheter.

Près de la moitié (47 %) des consommateurs connectés comparent les prix sur leur smartphone et près d’un tiers (29 %) achètent le produit convoité après avoir comparé. Il faut comprendre aussi que les consommateurs ne s’arrêtent plus seulement devant les vitrines des magasins : armés de leur smartphone ou de leur tablette, ils restent actifs en permanence, même lors de moments de détente, comme quand ils regardent la télévision. Tradedoubler a ainsi découvert que 69 % des possesseurs de tablette s’en servent devant la TV pour interagir avec les programmes qu’ils regardent et que 59 % utilisent leur smartphone pour acheter un article dont ils ont vu la publicité.  Tirer un maximum de profit de l’engagement client suppose donc une forte présence mobile.

L’industrie de la vente au détail a beau déployer des trésors d’inventivité pour diversifier les méthodes d’engagement des consommateurs avec les marques et les produits, un problème demeure : la trop grande linéarité des efforts. Non seulement le canal mobile doit être intégré avec la plus grande transparence possible, mais il faut l’inscrire au cœur des stratégies marketing, sur le long terme, et non comme un projet de campagne annexe.

Si les pratiques de consommation sont parfois imprévisibles, une chose est sûre : de très nombreux acheteurs potentiels utilisent leurs terminaux mobiles pour chercher l’inspiration et s’informer sur les produits avant d’acheter. Et l’omniconsommateur ne se connecte plus à des heures précises en certaines circonstances. Non, il est désormais actif 24h/24, 7j/7, sur son smartphone ou sa tablette, à la recherche de la bonne affaire du jour, de préférence entre 17h et minuit, confortablement installé dans son salon.

Il est temps pour les commerçants de se préparer à saisir les opportunités que le shopping en ligne leur réserve. Peu importe quel canal emprunte le client, il doit pouvoir arriver jusqu’à vous et acheter comme et quand bon lui semble.

By
@coesteve1
backtotop