Windows XP sera-t-il la nouvelle aire de jeu des cybercriminels à compter du 8 avril 2014 ? par Guillaume Lovet, expert en cybercriminalité au sein de l’équipe FortiGuard Labs de Fortinet

A partir du 8 avril 2014, Microsoft cessera le support de son système d’exploitation Windows XP alors que sa part de marché reste encore élevée (29.53% en février 2014 d’après Net Applications). Quel est l’impact sécuritaire de cette décision ? Concrètement, tous les ordinateurs qui fonctionneront encore sous Windows XP à compter de cette date ne bénéficieront plus des patchs créés contre les failles de sécurité de ce système d’exploitation. Que l’on soit un particulier ou une entreprise, deviendrons-nous la cible privilégiée des cybercriminels à compter du 8 avril 2014 ? Pas si sûr…

Qu’elles soient petites, moyennes ou grandes entreprises, issues du secteur bancaire, industriel ou tertiaire, le 8 avril 2014 préoccupe un certain nombre d’organisations car la fin du support de Windows XP n’est pas qu’une simple question de migration vers un nouveau système d’exploitation. D’autres contraintes comme le coût ou bien l’interruption de services liés à cette migration peuvent être des éléments critiques à prendre en compte pour certaines entreprises.

Prenons l’exemple du secteur bancaire. 95% des distributeurs automatiques de billets (DAB) dans le monde reposent actuellement sur des ordinateurs fonctionnant sous Windows XP. Outre la nécessité d’une interruption de services pour réaliser cette migration, ces ordinateurs ne tolèrent en général pas une version plus récente de Windows. Dans ce cas de figure, impossible de migrer sans changer l’ensemble du matériel informatique et engendrer un coût non négligeable pour les entreprises. Idem pour les environnements industriels dits SCADA comportant des applications métiers spécifiques créées depuis des dizaines d’années et difficiles à migrer.

Une des alternatives envisagées par ces entreprises est de ne rien faire. Seront-elles donc plus vulnérables ? N’en soyez pas si certain ! Il est fréquent qu’une organisation n’effectue pas les correctifs disponibles de l’OS pour éviter toute interruption de leurs services.  En effet, pour ces organisations, l’interruption de services n’est pas uniquement liée à la migration vers un nouvel OS mais est également nécessaire pour toute mise à jour de n’importe quel système d’exploitation. Ces entreprises seront donc autant vulnérables qu’aujourd’hui puisque sans ces correctifs, elles ne sont pas protégées des vulnérabilités actuelles. A l’inverse, d’autres entreprises ont l’habitude de mettre à jour automatiquement leur système d’exploitation, dans ce  cas, elles deviendront plus vulnérables qu’aujourd’hui puisqu’elles ne bénéficieront plus de protection actualisées.

Pour ce qui est des DAB, rassurez-vous, ces distributeurs ne sont pas directement connectés à Internet. Donc le seul moyen pour un cybercriminel de les cibler est d’intervenir sur la machine elle-même (comme par exemple : y introduire un cheval de Troie par le biais d’une clé USB qu’il connecterait au distributeur). Une opération très peu probable car risquée pour les cybercriminels.

Vous l’aurez donc compris la clé pour rester sous Windows XP est de ne pas être connecter à Internet. Sans quoi, il est recommandé de migrer vers un autre système d’exploitation car on peut s’attendre à une recrudescence d’attaques ciblant les prochaines vulnérabilités XP visant à extraire des informations sensibles (informations concurrentielles, numéros de cartes de crédit …).

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Windows XP sera-t-il la nouvelle aire de jeu des cybercriminels à compter du 8 avril 2014 ? par Guillaume Lovet, expert en cybercriminalité au sein de l’équipe FortiGuard Labs de Fortinet

1st avril, 2014

A partir du 8 avril 2014, Microsoft cessera le support de son système d’exploitation Windows XP alors que sa part de marché reste encore élevée (29.53% en février 2014 d’après Net Applications). Quel est l’impact sécuritaire de cette décision ? Concrètement, tous les ordinateurs qui fonctionneront encore sous Windows XP à compter de cette date ne bénéficieront plus des patchs créés contre les failles de sécurité de ce système d’exploitation. Que l’on soit un particulier ou une entreprise, deviendrons-nous la cible privilégiée des cybercriminels à compter du 8 avril 2014 ? Pas si sûr…

Qu’elles soient petites, moyennes ou grandes entreprises, issues du secteur bancaire, industriel ou tertiaire, le 8 avril 2014 préoccupe un certain nombre d’organisations car la fin du support de Windows XP n’est pas qu’une simple question de migration vers un nouveau système d’exploitation. D’autres contraintes comme le coût ou bien l’interruption de services liés à cette migration peuvent être des éléments critiques à prendre en compte pour certaines entreprises.

Prenons l’exemple du secteur bancaire. 95% des distributeurs automatiques de billets (DAB) dans le monde reposent actuellement sur des ordinateurs fonctionnant sous Windows XP. Outre la nécessité d’une interruption de services pour réaliser cette migration, ces ordinateurs ne tolèrent en général pas une version plus récente de Windows. Dans ce cas de figure, impossible de migrer sans changer l’ensemble du matériel informatique et engendrer un coût non négligeable pour les entreprises. Idem pour les environnements industriels dits SCADA comportant des applications métiers spécifiques créées depuis des dizaines d’années et difficiles à migrer.

Une des alternatives envisagées par ces entreprises est de ne rien faire. Seront-elles donc plus vulnérables ? N’en soyez pas si certain ! Il est fréquent qu’une organisation n’effectue pas les correctifs disponibles de l’OS pour éviter toute interruption de leurs services.  En effet, pour ces organisations, l’interruption de services n’est pas uniquement liée à la migration vers un nouvel OS mais est également nécessaire pour toute mise à jour de n’importe quel système d’exploitation. Ces entreprises seront donc autant vulnérables qu’aujourd’hui puisque sans ces correctifs, elles ne sont pas protégées des vulnérabilités actuelles. A l’inverse, d’autres entreprises ont l’habitude de mettre à jour automatiquement leur système d’exploitation, dans ce  cas, elles deviendront plus vulnérables qu’aujourd’hui puisqu’elles ne bénéficieront plus de protection actualisées.

Pour ce qui est des DAB, rassurez-vous, ces distributeurs ne sont pas directement connectés à Internet. Donc le seul moyen pour un cybercriminel de les cibler est d’intervenir sur la machine elle-même (comme par exemple : y introduire un cheval de Troie par le biais d’une clé USB qu’il connecterait au distributeur). Une opération très peu probable car risquée pour les cybercriminels.

Vous l’aurez donc compris la clé pour rester sous Windows XP est de ne pas être connecter à Internet. Sans quoi, il est recommandé de migrer vers un autre système d’exploitation car on peut s’attendre à une recrudescence d’attaques ciblant les prochaines vulnérabilités XP visant à extraire des informations sensibles (informations concurrentielles, numéros de cartes de crédit …).

By
@coesteve1
backtotop