Formation en Big Data : existe t’il un profil type de data scientist ?

Selon une enquête One Poll pour Terradata, 26% des entreprises françaises interrogées ont déjà un projet de Big Data en cours, et 23% projettent d’en avoir un dans les deux années à venir. Cependant, 65% d’entres elles rencontrent des difficultés pour trouver les personnes compétentes pour mener à bien ces projets. Depuis quelques années, avec l’identification de ces nouveaux besoins, et pour répondre aux besoins en professionnels qui pourraient s’élever à 1,5 millions de postes dans le monde d’ici 5 ans, des formations ont vu le jour. Telecom Paristech, partenaire du congrès Big Data Paris 2014 qui ouvrira ses portes le 1er avril, accompagne et forme ces futurs professionnels du Big Data. Voici un zoom sur les data scientists de demain au travers de 3 profils atypiques. 

Portrait de Medhi Boulaymen – futur consultant dans les télécoms

Avant d’intégrer le mastère, Medhi Boulaymen effectue ses études dans une école d’ingénieur en Tunisie (Ecole Nationale d’ingénieur de Tunis) en télécommunication. Durant sa 3ème année, il rejoint un cursus télécom mastère traitement de signal à Paris Descartes. Il effectue de multiples stages en entreprises durant son cursus d’ingénieur dont un à Télécom SudParis. Il est alors confronté à quelques problématiques liées directement au Big Data. En côtoyant quelques personnes évoluant dans le secteur, il développe son intérêt pour le domaine des Big Data et accroit ses connaissances en la matière au cours du mastère spécialisé big data Telecom Paristech. Medhi Boulaymen souhaite désormais s’orienter vers le consulting et idéalement dans les télécoms et occuper « un poste polyvalent qui aille du service marketing à la DSI.  Le mastère spécialisé Big Data donne une formation assez complète et polyvalente pour pourvoir ce genre de poste ».

Portrait de Luc Briard – ancien intégrateur de données

Luc Briard a une douzaine d’année d’expérience professionnelle dans le domaine de l’intégration de donnée, des grands systèmes d’information, au sein de différentes sociétés de conseil, puis chez les grands éditeurs informatiques IBM, puis Oracle.

En rejoignant ce mastère spécialisé, il remarque son caractère pluridisciplinaire, comme peut l’être le domaine du big data aujourd’hui. Son expérience professionnelle l’a convaincu que le métier de data scientist, auquel il prétend à la fin de son congé de reclassement, est un métier pluri-disciplinaire. « J’ai une bonne connaissance des systèmes d’informations et des solutions « Big Data Appliance » proposées par les éditeurs informatiques. Je souhaite monter en compétence dans les autres domaines qui composent le métier du data scientist : statistiques, mathématiques, data-visualisation, Ecosystème Big Data autour d’Hadoop, Economie du Big Data ». Il reconnaît que le mastère offre la possibilité de se former sur tous ces domaines et fait figure de lieu de rencontre privilégié entre le monde de l’entreprise et celui de la formation.

Ouvert aux différentes opportunités du marché, il souhaite promouvoir l’écosystème du Big Data au sein des grandes entreprises au travers de projets intéressants et innovants, dont la valeur ajoutée peut être ressentie par tous les collaborateurs.

Portrait de Denis Oblin – consultant en marketing et futur expert des Big Data

Après une formation d’ingénieur généraliste avec une spécialisation en mécanique des fluides et simulation numérique il y a quelques années, Denis Oblin démarre sa carrière en tant que consultant marketing / relation clients essentiellement dans les domaines des télécoms et de la banque assurance. Au bout d’une dizaine d’années, il devient responsable opérationnel et directeur marchés des particuliers dans la banque et des assureurs. Quelques années après, il prend la responsabilité du programme d’évolution marketing distribution de l’ensemble du groupe jusqu’au jour où il exprime l’envie de retrouver les mathématiques. « Dans mon métier, il faut trouver des idées, les mettre en œuvre, les tester et surtout être capable d’aller chercher le chiffre tel qu’on le fait aujourd’hui pour s’en servir soi-même » explique Denis Oblin. Intégrer le mastère de Telecom Paristech lui a permis de faire des rencontres tout en se remettant  à niveau ; un niveau qui lui  manquait dans son métier de marketing (analyse de data). Il lui a également offert l’opportunité de comprendre le fonctionnement des systèmes industriels de gestion de donnée. 

A l’avenir, il aimerait être capable d’avoir une discussion sérieuse avec un industriel du chiffre et espère passer d’ici juin à plein régime sur des interventions ciblées BtoC, essentiellement sur du comportemental client. Son objectif final : trouver un projet suffisamment prenant et qui le motive assez pour s’y intéresser à plein temps. En attendant, il continue d’apprendre.

 

Le mastère spécialisé big data de Telecom Paristech – gestion et analyse des données massives (BGD) :

  • 50 % des étudiants de la première promotion sont des diplômés ingénieurs en poste depuis deux à trois ans. Les autres sont des quarantenaires en reconversion.
  • Un programme, composé de 500 heures de cours et de projets tutorés,
  • Avril 2014 : nouvelle offre à destination des professionnels avec un CES (certificat d’études spécialisées) data scientist.

 

Telecom Paristech est membre du jury des Trophées de l’Innovation, remis le 1er avril à 12h30 et Stéphan Clemençon, Directeur du mastère Big Data intervient lors de la table-ronde « cheminements du data scientist : qui est-il réellement ? Comment le former ? », le 2 avril de 9h à 9h40.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Formation en Big Data : existe t’il un profil type de data scientist ?

25th mars, 2014

Selon une enquête One Poll pour Terradata, 26% des entreprises françaises interrogées ont déjà un projet de Big Data en cours, et 23% projettent d’en avoir un dans les deux années à venir. Cependant, 65% d’entres elles rencontrent des difficultés pour trouver les personnes compétentes pour mener à bien ces projets. Depuis quelques années, avec l’identification de ces nouveaux besoins, et pour répondre aux besoins en professionnels qui pourraient s’élever à 1,5 millions de postes dans le monde d’ici 5 ans, des formations ont vu le jour. Telecom Paristech, partenaire du congrès Big Data Paris 2014 qui ouvrira ses portes le 1er avril, accompagne et forme ces futurs professionnels du Big Data. Voici un zoom sur les data scientists de demain au travers de 3 profils atypiques. 

Portrait de Medhi Boulaymen – futur consultant dans les télécoms

Avant d’intégrer le mastère, Medhi Boulaymen effectue ses études dans une école d’ingénieur en Tunisie (Ecole Nationale d’ingénieur de Tunis) en télécommunication. Durant sa 3ème année, il rejoint un cursus télécom mastère traitement de signal à Paris Descartes. Il effectue de multiples stages en entreprises durant son cursus d’ingénieur dont un à Télécom SudParis. Il est alors confronté à quelques problématiques liées directement au Big Data. En côtoyant quelques personnes évoluant dans le secteur, il développe son intérêt pour le domaine des Big Data et accroit ses connaissances en la matière au cours du mastère spécialisé big data Telecom Paristech. Medhi Boulaymen souhaite désormais s’orienter vers le consulting et idéalement dans les télécoms et occuper « un poste polyvalent qui aille du service marketing à la DSI.  Le mastère spécialisé Big Data donne une formation assez complète et polyvalente pour pourvoir ce genre de poste ».

Portrait de Luc Briard – ancien intégrateur de données

Luc Briard a une douzaine d’année d’expérience professionnelle dans le domaine de l’intégration de donnée, des grands systèmes d’information, au sein de différentes sociétés de conseil, puis chez les grands éditeurs informatiques IBM, puis Oracle.

En rejoignant ce mastère spécialisé, il remarque son caractère pluridisciplinaire, comme peut l’être le domaine du big data aujourd’hui. Son expérience professionnelle l’a convaincu que le métier de data scientist, auquel il prétend à la fin de son congé de reclassement, est un métier pluri-disciplinaire. « J’ai une bonne connaissance des systèmes d’informations et des solutions « Big Data Appliance » proposées par les éditeurs informatiques. Je souhaite monter en compétence dans les autres domaines qui composent le métier du data scientist : statistiques, mathématiques, data-visualisation, Ecosystème Big Data autour d’Hadoop, Economie du Big Data ». Il reconnaît que le mastère offre la possibilité de se former sur tous ces domaines et fait figure de lieu de rencontre privilégié entre le monde de l’entreprise et celui de la formation.

Ouvert aux différentes opportunités du marché, il souhaite promouvoir l’écosystème du Big Data au sein des grandes entreprises au travers de projets intéressants et innovants, dont la valeur ajoutée peut être ressentie par tous les collaborateurs.

Portrait de Denis Oblin – consultant en marketing et futur expert des Big Data

Après une formation d’ingénieur généraliste avec une spécialisation en mécanique des fluides et simulation numérique il y a quelques années, Denis Oblin démarre sa carrière en tant que consultant marketing / relation clients essentiellement dans les domaines des télécoms et de la banque assurance. Au bout d’une dizaine d’années, il devient responsable opérationnel et directeur marchés des particuliers dans la banque et des assureurs. Quelques années après, il prend la responsabilité du programme d’évolution marketing distribution de l’ensemble du groupe jusqu’au jour où il exprime l’envie de retrouver les mathématiques. « Dans mon métier, il faut trouver des idées, les mettre en œuvre, les tester et surtout être capable d’aller chercher le chiffre tel qu’on le fait aujourd’hui pour s’en servir soi-même » explique Denis Oblin. Intégrer le mastère de Telecom Paristech lui a permis de faire des rencontres tout en se remettant  à niveau ; un niveau qui lui  manquait dans son métier de marketing (analyse de data). Il lui a également offert l’opportunité de comprendre le fonctionnement des systèmes industriels de gestion de donnée. 

A l’avenir, il aimerait être capable d’avoir une discussion sérieuse avec un industriel du chiffre et espère passer d’ici juin à plein régime sur des interventions ciblées BtoC, essentiellement sur du comportemental client. Son objectif final : trouver un projet suffisamment prenant et qui le motive assez pour s’y intéresser à plein temps. En attendant, il continue d’apprendre.

 

Le mastère spécialisé big data de Telecom Paristech – gestion et analyse des données massives (BGD) :

  • 50 % des étudiants de la première promotion sont des diplômés ingénieurs en poste depuis deux à trois ans. Les autres sont des quarantenaires en reconversion.
  • Un programme, composé de 500 heures de cours et de projets tutorés,
  • Avril 2014 : nouvelle offre à destination des professionnels avec un CES (certificat d’études spécialisées) data scientist.

 

Telecom Paristech est membre du jury des Trophées de l’Innovation, remis le 1er avril à 12h30 et Stéphan Clemençon, Directeur du mastère Big Data intervient lors de la table-ronde « cheminements du data scientist : qui est-il réellement ? Comment le former ? », le 2 avril de 9h à 9h40.

By
@coesteve1
backtotop