Comment bien choisir son prestataire d’infogérance ? Catherine Dou – Ingénieur Commercial chez Jaguar Network

De nos jours, l’externalisation du système d’information se positionne comme une composante stratégique pour les entreprises. Au départ exploitée par les grands comptes, l’infogérance est désormais utilisée par l’ensemble des entreprises qui font le choix d’externaliser leur infrastructure au sein d’un Datacenter ou chez un hébergeur à valeur ajoutée. Très dynamique, le marché de l’infogérance est en croissance continue et connaît aujourd’hui de profondes évolutions. Selon une étude du Cabinet Gartner, le marché mondial de l’infogérance pèse sur l’année 2013 quelques 288 milliards de dollars. Le cabinet PAC avait dès 2011 annoncé que le marché des services IT serait tiré vers le haut grâce à l’infogérance, qui afficherait une croissance de 4,9 % entre 2011 et 2015.

Avant de lister les bonnes questions pour fiabiliser le choix d’un infogéreur, rappelons une courte définition de ce que représente l’infogérance : « L’infogérance est la délégation à un prestataire extérieur de la gestion, de l’exploitation, de l’optimisation et la sécurisation du système d’information d’une société. »

Sur le marché de l’infogérance, le cloud est à l’origine de profondes mutations. Grâce à l’industrialisation des processus informatiques permis par le cloud, différentes pistes d’optimisation sont dorénavant possibles sur les budgets services.

Les hébergeurs ayant développé à l’origine des compétences orientées open source sont depuis plusieurs années confrontés à l’externalisation des applications d’entreprises :

  • Environnement Microsoft (Exchange, Sharepoint, …)
  • Environnement Linux/Unix
  • Environnements spécifiques (HP-UX, AIX, …)

La notion même d’infogérance prend en compte des notions de MCO (maintien des systèmes en conditions opérationnelles) mais aussi de plus en plus d’opérations de TMA (tierce maintenance applicative) en partenariat avec des éditeurs souhaitant porter leurs logiciels vers le cloud.

La diversité et la quantité des environnements exploités par des hébergeurs à valeur ajoutée permettent d’avoir un personnel performant dans un paysage d’environnements diversifiés.

Les offres étant historiquement proposées autour de SLA liés à une garantie de disponibilité, et manquant parfois de lisibilité, la définition des critères autour de ses attentes personnelles reste une priorité. Ainsi, en tout premier lieu, il convient de bien définir sa demande en terme de niveau service, de périmètre technique et de période de couverture. Enfin, il est nécessaire de fixer un budget réaliste au regard à la fois de son besoin technique et de la disponibilité attendue.

Quelques questions à se poser :   

  • L’infogéreur est-il également l’hébergeur de la plateforme ?
  • Quelles sont les équipes dédiées et quel est leur niveau d’expérience pour l’exploitation des systèmes ?
  • Offre-t-il un accès direct aux experts des domaines qu’il couvre ?
  • Propose-t-il des options d’extension de période de couverture ?
  • Quels sont les engagements qu’il est prêt à garantir (SLA) ?
  • Les prestations sont elles proposées avec un réel niveau de transparence, par exemple à l’aide d’un extranet client très détaillé ?

Sachez que la plupart des infogéreurs proposent des niveaux qui classifient les offres de la plus basique à la plus étoffée, et les assortissent d’options permettant de prendre en compte des besoins complémentaires tels que les montées de version, l’audit de code, les tests d’intrusion, etc …

En conclusion, un pan important de l’activité d’infogéreur est lié à sa capacité à proposer des architectures matérielles adaptées avec une connectivité de premier plan pour garantir les performances associées à une parfaite disponibilité. Une fois ces aspects fondamentaux validés, il convient alors de savoir si son prestataire est en mesure de proposer une offre de service et de conseil évolutive autour des infrastructures et applicatifs dans le respect des « best practices ».

Très rapidement, des disparités apparaissent entre les acteurs. C’est ainsi que des infogéreurs de nouvelle génération se distinguent. À titre d’exemple, ces derniers sont en mesure de proposer des prestations complémentaires dans différents domaines. Nous pouvons par exemple mentionner : le conseil en optimisation d’architectures, la variété de choix de plateformes d’exploitation, la mise en œuvre d’outils de sécurité avancés, etc… Ainsi, un infogéreur dont l’offre de service propose, in fine, un accompagnement global à ses clients pour les conseiller dans la mise en cohérence de leur système d’information a toutes les chances de vous faire gagner un temps précieux !

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Comment bien choisir son prestataire d’infogérance ? Catherine Dou – Ingénieur Commercial chez Jaguar Network

20th mars, 2014

De nos jours, l’externalisation du système d’information se positionne comme une composante stratégique pour les entreprises. Au départ exploitée par les grands comptes, l’infogérance est désormais utilisée par l’ensemble des entreprises qui font le choix d’externaliser leur infrastructure au sein d’un Datacenter ou chez un hébergeur à valeur ajoutée. Très dynamique, le marché de l’infogérance est en croissance continue et connaît aujourd’hui de profondes évolutions. Selon une étude du Cabinet Gartner, le marché mondial de l’infogérance pèse sur l’année 2013 quelques 288 milliards de dollars. Le cabinet PAC avait dès 2011 annoncé que le marché des services IT serait tiré vers le haut grâce à l’infogérance, qui afficherait une croissance de 4,9 % entre 2011 et 2015.

Avant de lister les bonnes questions pour fiabiliser le choix d’un infogéreur, rappelons une courte définition de ce que représente l’infogérance : « L’infogérance est la délégation à un prestataire extérieur de la gestion, de l’exploitation, de l’optimisation et la sécurisation du système d’information d’une société. »

Sur le marché de l’infogérance, le cloud est à l’origine de profondes mutations. Grâce à l’industrialisation des processus informatiques permis par le cloud, différentes pistes d’optimisation sont dorénavant possibles sur les budgets services.

Les hébergeurs ayant développé à l’origine des compétences orientées open source sont depuis plusieurs années confrontés à l’externalisation des applications d’entreprises :

  • Environnement Microsoft (Exchange, Sharepoint, …)
  • Environnement Linux/Unix
  • Environnements spécifiques (HP-UX, AIX, …)

La notion même d’infogérance prend en compte des notions de MCO (maintien des systèmes en conditions opérationnelles) mais aussi de plus en plus d’opérations de TMA (tierce maintenance applicative) en partenariat avec des éditeurs souhaitant porter leurs logiciels vers le cloud.

La diversité et la quantité des environnements exploités par des hébergeurs à valeur ajoutée permettent d’avoir un personnel performant dans un paysage d’environnements diversifiés.

Les offres étant historiquement proposées autour de SLA liés à une garantie de disponibilité, et manquant parfois de lisibilité, la définition des critères autour de ses attentes personnelles reste une priorité. Ainsi, en tout premier lieu, il convient de bien définir sa demande en terme de niveau service, de périmètre technique et de période de couverture. Enfin, il est nécessaire de fixer un budget réaliste au regard à la fois de son besoin technique et de la disponibilité attendue.

Quelques questions à se poser :   

  • L’infogéreur est-il également l’hébergeur de la plateforme ?
  • Quelles sont les équipes dédiées et quel est leur niveau d’expérience pour l’exploitation des systèmes ?
  • Offre-t-il un accès direct aux experts des domaines qu’il couvre ?
  • Propose-t-il des options d’extension de période de couverture ?
  • Quels sont les engagements qu’il est prêt à garantir (SLA) ?
  • Les prestations sont elles proposées avec un réel niveau de transparence, par exemple à l’aide d’un extranet client très détaillé ?

Sachez que la plupart des infogéreurs proposent des niveaux qui classifient les offres de la plus basique à la plus étoffée, et les assortissent d’options permettant de prendre en compte des besoins complémentaires tels que les montées de version, l’audit de code, les tests d’intrusion, etc …

En conclusion, un pan important de l’activité d’infogéreur est lié à sa capacité à proposer des architectures matérielles adaptées avec une connectivité de premier plan pour garantir les performances associées à une parfaite disponibilité. Une fois ces aspects fondamentaux validés, il convient alors de savoir si son prestataire est en mesure de proposer une offre de service et de conseil évolutive autour des infrastructures et applicatifs dans le respect des « best practices ».

Très rapidement, des disparités apparaissent entre les acteurs. C’est ainsi que des infogéreurs de nouvelle génération se distinguent. À titre d’exemple, ces derniers sont en mesure de proposer des prestations complémentaires dans différents domaines. Nous pouvons par exemple mentionner : le conseil en optimisation d’architectures, la variété de choix de plateformes d’exploitation, la mise en œuvre d’outils de sécurité avancés, etc… Ainsi, un infogéreur dont l’offre de service propose, in fine, un accompagnement global à ses clients pour les conseiller dans la mise en cohérence de leur système d’information a toutes les chances de vous faire gagner un temps précieux !

By
@coesteve1
backtotop