Protection des données, Nouveau vote du Parlement, le conseil d’Iron Mountain

Data security

Le Parlement européen vient de voter la première refonte majeure de la législation sur la protection des données depuis 1995 ; (voir son mémo du 12 mars 2014): http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-186_en.htm

L’un de ses buts est de donner aux citoyens un contrôle plus efficace de leurs données personnelles, et ceci est entériné quelque soit la composition du futur parlement à l’issue des élections de mai prochain.

Iron Mountain par la voix de son responsable de la sécurité, Christian Toon, commente ainsi ce nouveau vote :

« Si les consommateurs vont probablement accueillir favorablement le vote du parlement européen d’une révision majeure de l’actuelle législation de l’UE sur la protection des données qui date de 1995, de nombreuses entreprises européennes vont plutôt en craindre les répercussions. En effet, beaucoup sont insuffisamment préparées.

Une récente étude d’Iron Mountain révèle que seules 45 % des entreprises européennes de taille moyenne ont mis en place une politique interne de gestion des risques pour l’information. Les derniers développements de l’UE rappellent à ces entreprises que le renforcement de la législation est pour bientôt.

Les nouvelles règles viendront clarifier les questions de consentement, de notification des violations des données et les pénalités encourues (jusqu’à 5% du chiffre d’affaires global), soit une révision en profondeur des dispositions actuelles.

Les entreprises qui ne s’inquiètent pas, dès à présent, de leur conformité s’exposent à de lourdes pénalités financières dans un avenir proche, mais aussi au risque de voir leur réputation sérieusement dégradée et donc à des difficultés pour conserver leurs clients.

La question de la protection des données n’est pas une problématique nouvelle. Protéger correctement les données des employés et des clients doit être une pratique courante de toutes les entreprises, quels que soient leur chiffre d’affaires, leur secteur ou leur pays, et non une réaction à ces nouvelles obligations légales.

Elles ont donc tout intérêt à considérer cette annonce comme un signal d’alarme et à utiliser le temps qu’il leur reste pour reconsidérer et renforcer leurs politiques de gestion de l’information afin de se mettre en totale conformité avec les nouvelles propositions de législation si elles devaient être adoptées, ou plutôt quand elles seront adoptées. »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Protection des données, Nouveau vote du Parlement, le conseil d’Iron Mountain

Data security 13th mars, 2014

Le Parlement européen vient de voter la première refonte majeure de la législation sur la protection des données depuis 1995 ; (voir son mémo du 12 mars 2014): http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-186_en.htm

L’un de ses buts est de donner aux citoyens un contrôle plus efficace de leurs données personnelles, et ceci est entériné quelque soit la composition du futur parlement à l’issue des élections de mai prochain.

Iron Mountain par la voix de son responsable de la sécurité, Christian Toon, commente ainsi ce nouveau vote :

« Si les consommateurs vont probablement accueillir favorablement le vote du parlement européen d’une révision majeure de l’actuelle législation de l’UE sur la protection des données qui date de 1995, de nombreuses entreprises européennes vont plutôt en craindre les répercussions. En effet, beaucoup sont insuffisamment préparées.

Une récente étude d’Iron Mountain révèle que seules 45 % des entreprises européennes de taille moyenne ont mis en place une politique interne de gestion des risques pour l’information. Les derniers développements de l’UE rappellent à ces entreprises que le renforcement de la législation est pour bientôt.

Les nouvelles règles viendront clarifier les questions de consentement, de notification des violations des données et les pénalités encourues (jusqu’à 5% du chiffre d’affaires global), soit une révision en profondeur des dispositions actuelles.

Les entreprises qui ne s’inquiètent pas, dès à présent, de leur conformité s’exposent à de lourdes pénalités financières dans un avenir proche, mais aussi au risque de voir leur réputation sérieusement dégradée et donc à des difficultés pour conserver leurs clients.

La question de la protection des données n’est pas une problématique nouvelle. Protéger correctement les données des employés et des clients doit être une pratique courante de toutes les entreprises, quels que soient leur chiffre d’affaires, leur secteur ou leur pays, et non une réaction à ces nouvelles obligations légales.

Elles ont donc tout intérêt à considérer cette annonce comme un signal d’alarme et à utiliser le temps qu’il leur reste pour reconsidérer et renforcer leurs politiques de gestion de l’information afin de se mettre en totale conformité avec les nouvelles propositions de législation si elles devaient être adoptées, ou plutôt quand elles seront adoptées. »

By
@coesteve1
backtotop