Le Web en 2013 : aperçu de ce que 2014 nous réserve – Blue Coat

Le passé renferme parfois des informations précises sur l’avenir. Blue Coat dispose d’un panorama unique du Web grâce à ses centaines de points de collectes de données et à sa place de choix dans quelques-uns des plus vastes réseaux professionnels et d’opérateurs de télécommunications au monde. Ainsi, en 2013, l’ensemble des appliances Blue Coat CacheFlow déployées a traité plus de 850 pétaoctets de données, et géré plus de 13 000 milliards de requêtes !

Les résultats qui suivent, issus d’un rapport publié en 2013, sont à la fois conformes aux attentes et parfois étonnants. Sans surprise, la vidéo a été prépondérante, représentant ainsi plus de la moitié (environ 55 %) de l’ensemble du trafic. Et ceux ayant immédiatement pensé à Netflix aux Etats-Unis se trompent, car ce site est en fait d’une importance minime sur le plan international : YouTube reste le principal moteur de trafic, suivi de près par DailyMotion.

Plus surprenant, en revanche : l’impact important du partage de fichiers et de la mise en ligne de fichiers volumineux sur les modes de trafic. Cela inclut les mises à jour régulières d’Apple iOS et de Microsoft Windows qui congestionnent les réseaux, ainsi que la disparition du partage en P2P au profit d’alternatives permettant un téléchargement direct sur le Web, comme 4Shared, MediaFire et FileFactory.

On ne sera également pas surpris d’apprendre que les contenus pour adultes, principalement en vidéo, continuent de générer une part conséquente du trafic (environ 15 %). Cette proportion concorde plus ou moins avec celles observées l’année dernière et l’année précédente.

Bien que le trafic lié aux jeux vidéo ait fortement progressé (+33 %) sur les 6 derniers mois, il reste faible comparé aux autres sources de trafic. Les sites Steam, Playstation et Xbox sont les principaux moteurs de cette progression.  Les succès commerciaux tels que Grand Theft Auto V et ses 18 Go sont de formidables exemples de contenu à l’origine de cette croissance, conséquence du passage des jeux vendus sous format et emballage physique au téléchargement 100 % numérique.

Enfin, comment oublier les réseaux sociaux avec l’incroyable acquisition de WhatsApp par Facebook. Sans surprise, ce dernier reste le leader du trafic, suivi respectivement de Tumblr et Keek. Le réseau social russe VK (VKontakte), classé parmi les 30 premiers sites mondiaux, gagne du terrain et devient un acteur à surveiller.

Quels enseignements peut-on tirer de cela ? Bien que le mélange global de contenus et la domination du trafic vidéo n’aient rien de surprenant, on peut remarquer des changements mineurs au niveau des différents types de trafic (du P2P au Web, ou en ce qui concerne la hausse du jeu en ligne), ou au niveau des principaux acteurs (Netflix ou VK). Sachant que Blue Coat a analysé qu’en 2013, en moyenne 80 % de ce trafic pouvait être entièrement mis en cache, on peut conclure que les technologies de cache ont un rôle évident à jouer dans l’optimisation de ces contenus (quels qu’ils soient) afin de proposer des expériences utilisateur plus rapides, ou de favoriser de meilleures performances opérationnelles et davantage de rentabilité.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le Web en 2013 : aperçu de ce que 2014 nous réserve – Blue Coat

7th mars, 2014

Le passé renferme parfois des informations précises sur l’avenir. Blue Coat dispose d’un panorama unique du Web grâce à ses centaines de points de collectes de données et à sa place de choix dans quelques-uns des plus vastes réseaux professionnels et d’opérateurs de télécommunications au monde. Ainsi, en 2013, l’ensemble des appliances Blue Coat CacheFlow déployées a traité plus de 850 pétaoctets de données, et géré plus de 13 000 milliards de requêtes !

Les résultats qui suivent, issus d’un rapport publié en 2013, sont à la fois conformes aux attentes et parfois étonnants. Sans surprise, la vidéo a été prépondérante, représentant ainsi plus de la moitié (environ 55 %) de l’ensemble du trafic. Et ceux ayant immédiatement pensé à Netflix aux Etats-Unis se trompent, car ce site est en fait d’une importance minime sur le plan international : YouTube reste le principal moteur de trafic, suivi de près par DailyMotion.

Plus surprenant, en revanche : l’impact important du partage de fichiers et de la mise en ligne de fichiers volumineux sur les modes de trafic. Cela inclut les mises à jour régulières d’Apple iOS et de Microsoft Windows qui congestionnent les réseaux, ainsi que la disparition du partage en P2P au profit d’alternatives permettant un téléchargement direct sur le Web, comme 4Shared, MediaFire et FileFactory.

On ne sera également pas surpris d’apprendre que les contenus pour adultes, principalement en vidéo, continuent de générer une part conséquente du trafic (environ 15 %). Cette proportion concorde plus ou moins avec celles observées l’année dernière et l’année précédente.

Bien que le trafic lié aux jeux vidéo ait fortement progressé (+33 %) sur les 6 derniers mois, il reste faible comparé aux autres sources de trafic. Les sites Steam, Playstation et Xbox sont les principaux moteurs de cette progression.  Les succès commerciaux tels que Grand Theft Auto V et ses 18 Go sont de formidables exemples de contenu à l’origine de cette croissance, conséquence du passage des jeux vendus sous format et emballage physique au téléchargement 100 % numérique.

Enfin, comment oublier les réseaux sociaux avec l’incroyable acquisition de WhatsApp par Facebook. Sans surprise, ce dernier reste le leader du trafic, suivi respectivement de Tumblr et Keek. Le réseau social russe VK (VKontakte), classé parmi les 30 premiers sites mondiaux, gagne du terrain et devient un acteur à surveiller.

Quels enseignements peut-on tirer de cela ? Bien que le mélange global de contenus et la domination du trafic vidéo n’aient rien de surprenant, on peut remarquer des changements mineurs au niveau des différents types de trafic (du P2P au Web, ou en ce qui concerne la hausse du jeu en ligne), ou au niveau des principaux acteurs (Netflix ou VK). Sachant que Blue Coat a analysé qu’en 2013, en moyenne 80 % de ce trafic pouvait être entièrement mis en cache, on peut conclure que les technologies de cache ont un rôle évident à jouer dans l’optimisation de ces contenus (quels qu’ils soient) afin de proposer des expériences utilisateur plus rapides, ou de favoriser de meilleures performances opérationnelles et davantage de rentabilité.

By
@coesteve1
backtotop