« Buzzfeed, nous sommes un journal (social) » par Jimi Fontaine, CEO de Graphinium

like

Il y a quelques jours, les medias US[1] annonçaient une nouvelle de taille pour l’écosystème digital : La première source de trafic de Buzzfeed n’était plus Google, mais Facebook.

Pourquoi c’est important ?

Créé en 2006, Buzzfeed est un site d' »infotainment » américain, à la popularité croissante, qui a lancé sa version française en novembre dernier. Au programme, des news insolites, des classements rigolos, des actus décalées etc. Le site lui-même ne se définit pas vraiment comme un media, mais plutôt comme un site « de contenu social ». Ses détracteurs sont nombreux, qui blâment la piètre qualité de ses articles, en dépit de la présence de journalistes dans ses rangs.

Buzzfeed avance 85 millions de visiteurs uniques pour le mois d’août 2013. C’est 3 fois plus qu’il y a un an, 8 fois plus qu’en 2011. « L’année prochaine à la même époque, nous devrions être un des plus gros sites sur le Web« , estime Jonah Perretti, le fondateur.

Les chiffres de progression de Buzzfeed laissent rêveurs… aurait-il trouvé la solutions aux maux de la presse, et inventé un modèle rentable ?

Pourquoi cet engouement ?

Pas pour les infos diffusées, certainement. Il existe de nombreux autres sites du même type, et aucun n’est en mesure de se comparer à Buzzfeed. La recette réside dans l’utilisation que le géant US fait des réseaux sociaux. Son but ? Développer l’engagement de ses lecteurs afin d’encourager la viralité et amplifier la diffusion de contenu du site auprès des amis de la communauté de lecteurs… pour recruter une nouvelle audience !

Le site regorge en effet de « gimics » : les lecteurs peuvent réagir aux articles, mais pas seulement en les likant. Par exemple, Buzzfeed propose une liste de boutons cliquables avec pas mal de choix: « OMG », « Cute », « WTF », « Fail » etc. Il est également possible de réagir à une photo en la trouvant « Cute » ou « Not ». La réaction de l’internaute une fois enregistrée est ajoutée à sa time line Facebook, nourrissant son fil d’infos et la visibilité de celle-ci auprès de ses amis – encourageant alors son réseau à participer à la fête sociale !

Mais pour partager ses réactions, il faudra d’abord s’enregistrer directement sur le site, par le biais… de votre compte Facebook. Et les connexions sociales à l’application BuzzFeed explosent, passant de moins de 200 000 utilisateurs actifs mensuels en avril 2013 à plus de 730 000 début février 2014.

L’interdépendance intime entre Facebook et Buzzfeed est la signature sociale de ce nouveau media. Cette utilisation fine des réseaux sociaux, qui suscite engagement et partage, illustre parfaitement cette nouvelle mécanique de recrutement…

Des leçons à en tirer

Certains de nos clients sont des medias, et si nous ne leur conseillons pas forcément de se réorienter dans l’infotainment, il nous apparait clairement que la démonstration Buzzfeed prouve qu’une utilisation intelligente des réseaux sociaux par les marques est une partie de la réponse que les medias se posent aujourd’hui.
Les réseaux sociaux servent à autre chose qu’à partager ses photos de vacances, et Buzzfeed l’a bien compris : ils sont de superbes plateformes d’interaction et de distribution, que le site met à contribution pour diffuser ses contenus – et les vendre aux annonceurs.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

« Buzzfeed, nous sommes un journal (social) » par Jimi Fontaine, CEO de Graphinium

like 13th février, 2014

Il y a quelques jours, les medias US[1] annonçaient une nouvelle de taille pour l’écosystème digital : La première source de trafic de Buzzfeed n’était plus Google, mais Facebook.

Pourquoi c’est important ?

Créé en 2006, Buzzfeed est un site d' »infotainment » américain, à la popularité croissante, qui a lancé sa version française en novembre dernier. Au programme, des news insolites, des classements rigolos, des actus décalées etc. Le site lui-même ne se définit pas vraiment comme un media, mais plutôt comme un site « de contenu social ». Ses détracteurs sont nombreux, qui blâment la piètre qualité de ses articles, en dépit de la présence de journalistes dans ses rangs.

Buzzfeed avance 85 millions de visiteurs uniques pour le mois d’août 2013. C’est 3 fois plus qu’il y a un an, 8 fois plus qu’en 2011. « L’année prochaine à la même époque, nous devrions être un des plus gros sites sur le Web« , estime Jonah Perretti, le fondateur.

Les chiffres de progression de Buzzfeed laissent rêveurs… aurait-il trouvé la solutions aux maux de la presse, et inventé un modèle rentable ?

Pourquoi cet engouement ?

Pas pour les infos diffusées, certainement. Il existe de nombreux autres sites du même type, et aucun n’est en mesure de se comparer à Buzzfeed. La recette réside dans l’utilisation que le géant US fait des réseaux sociaux. Son but ? Développer l’engagement de ses lecteurs afin d’encourager la viralité et amplifier la diffusion de contenu du site auprès des amis de la communauté de lecteurs… pour recruter une nouvelle audience !

Le site regorge en effet de « gimics » : les lecteurs peuvent réagir aux articles, mais pas seulement en les likant. Par exemple, Buzzfeed propose une liste de boutons cliquables avec pas mal de choix: « OMG », « Cute », « WTF », « Fail » etc. Il est également possible de réagir à une photo en la trouvant « Cute » ou « Not ». La réaction de l’internaute une fois enregistrée est ajoutée à sa time line Facebook, nourrissant son fil d’infos et la visibilité de celle-ci auprès de ses amis – encourageant alors son réseau à participer à la fête sociale !

Mais pour partager ses réactions, il faudra d’abord s’enregistrer directement sur le site, par le biais… de votre compte Facebook. Et les connexions sociales à l’application BuzzFeed explosent, passant de moins de 200 000 utilisateurs actifs mensuels en avril 2013 à plus de 730 000 début février 2014.

L’interdépendance intime entre Facebook et Buzzfeed est la signature sociale de ce nouveau media. Cette utilisation fine des réseaux sociaux, qui suscite engagement et partage, illustre parfaitement cette nouvelle mécanique de recrutement…

Des leçons à en tirer

Certains de nos clients sont des medias, et si nous ne leur conseillons pas forcément de se réorienter dans l’infotainment, il nous apparait clairement que la démonstration Buzzfeed prouve qu’une utilisation intelligente des réseaux sociaux par les marques est une partie de la réponse que les medias se posent aujourd’hui.
Les réseaux sociaux servent à autre chose qu’à partager ses photos de vacances, et Buzzfeed l’a bien compris : ils sont de superbes plateformes d’interaction et de distribution, que le site met à contribution pour diffuser ses contenus – et les vendre aux annonceurs.

By
@coesteve1
backtotop