Gestion de flux documentaires et de moyens de paiement: la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) et la Caisse des Dépôts (CDC) retiennent Orone France

Tous moyens de paiement

Le spécialiste du traitement automatisé des moyens de paiement et de la gestion électronique des flux entrants a été choisi pour la fourniture de systèmes (matériels et logiciels) dans le but de rationaliser et d’optimiser le traitement des chèques Aller et Retour, tickets de remise, mandats cash, fichiers TLMC et un ensemble de prestations annexes associées pour deux centres de traitement des chèques.

Orone France, éditeur et opérateur de plateforme d’optimisation de processus métiers, de gestion de flux documentaires et de moyens de paiement, annonce avoir été retenu par la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts pour la fourniture de systèmes matériels et logiciels pour le traitement :

  • des documents des clientèles bancaires de la DGFiP (Déposants de Fonds au Trésor) : les clients remettent auprès des services « Dépôts et services financiers » (DSF) des directions territoriales (DDFiP/DRFiP/RF) les chèques reçus pour imputation sur leur compte ouvert auprès du Trésor public banquier
  • et des documents bancaires de la CDC : les  remises de chèques déposées en métropole par une grande majorité des clients de la CDC (code établissement 40031) (les étapes de réconciliation et de circulation des chèques CDC ne sont pas dans le périmètre de ce marché).

En effet, dans un contexte où le traitement des chèques reste une problématique sensible, en raison d’une forte volumétrie et de l’obsolescence prochaine du processus actuel de traitement, la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts ont souhaité faire évoluer ces traitements vers un modèle semi-industriel.

Ainsi, pour la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts l’objectif est de rationaliser et d’optimiser le traitement des chèques Aller et Retour, tickets de remise, mandats cash, fichiers TLMC et un ensemble de prestations annexes associées (expertise sur la rationalisation des traitements, installation, mise en service, formation, fourniture de documentation, assistance au démarrage et durant toute la durée de la montée en charge, maintenance) pour deux Centres de Traitement des Chèques (CTC).

La mise en place de schéma a permis d’évoluer d’un traitement départemental largement manuel à un traitement concentré sur deux CTC, implantés à Créteil et à Lille dans les locaux des Centres d’Encaissement de la DGFiP.

La solution proposée par Orone, permet en standard une traçabilité complète des traitements réalisés, capable de fournir à la DGFiP, à tout instant, une vision globale et dynamique de l’état de traitement des documents.

Dans le cadre d’un appel d’offres publié le 16 juillet 2012, Orone a été retenu officiellement le 28 janvier dernier, en tant que maître d’œuvre de ce projet, après avoir obtenu la 2ème note financière et la meilleure note technique. La visite de deux sites équipés (CEA à Rennes, et HSBC à La Défense) et celle d’une direction des opérations d’Orone, basé dans la périphérie de Rouen, ont permis à la Direction Générale des Finances Publiques et à la Caisse des Dépôts d’évaluer les capacités techniques et l’organisation opérationnelle d’Orone.

Le projet a pu démarrer dès la fin du mois de janvier 2013, avec une livraison et une installation progressive des matériels et logiciels. A l’issu de cette phase de projet mené par l’ensemble des acteurs a un rythme soutenu, la mise en production a démarré l’été dernier, avec une montée en charge progressive qui devrait être finalisée à la fin du mois de novembre 2013.

« L’investissement et la réactivité d’Orone, tout au long de la phase projet, nous ont permis de maîtriser un calendrier pourtant très contraignant. Les équipes projet ont su s’ajuster très régulièrement afin de tenir compte de nos exigences et de nos priorités, tout en gardant le cap fixé. Il s’agit là d’un facteur clef de succès », conclut Kosta Kastrinidis, Responsable du service Chèques, Mandats-Cash et CESU (DSBP1) de la Caisse des Dépôts.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Gestion de flux documentaires et de moyens de paiement: la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) et la Caisse des Dépôts (CDC) retiennent Orone France

Tous moyens de paiement 27th janvier, 2014

Le spécialiste du traitement automatisé des moyens de paiement et de la gestion électronique des flux entrants a été choisi pour la fourniture de systèmes (matériels et logiciels) dans le but de rationaliser et d’optimiser le traitement des chèques Aller et Retour, tickets de remise, mandats cash, fichiers TLMC et un ensemble de prestations annexes associées pour deux centres de traitement des chèques.

Orone France, éditeur et opérateur de plateforme d’optimisation de processus métiers, de gestion de flux documentaires et de moyens de paiement, annonce avoir été retenu par la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts pour la fourniture de systèmes matériels et logiciels pour le traitement :

  • des documents des clientèles bancaires de la DGFiP (Déposants de Fonds au Trésor) : les clients remettent auprès des services « Dépôts et services financiers » (DSF) des directions territoriales (DDFiP/DRFiP/RF) les chèques reçus pour imputation sur leur compte ouvert auprès du Trésor public banquier
  • et des documents bancaires de la CDC : les  remises de chèques déposées en métropole par une grande majorité des clients de la CDC (code établissement 40031) (les étapes de réconciliation et de circulation des chèques CDC ne sont pas dans le périmètre de ce marché).

En effet, dans un contexte où le traitement des chèques reste une problématique sensible, en raison d’une forte volumétrie et de l’obsolescence prochaine du processus actuel de traitement, la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts ont souhaité faire évoluer ces traitements vers un modèle semi-industriel.

Ainsi, pour la Direction Générale des Finances Publiques et la Caisse des Dépôts l’objectif est de rationaliser et d’optimiser le traitement des chèques Aller et Retour, tickets de remise, mandats cash, fichiers TLMC et un ensemble de prestations annexes associées (expertise sur la rationalisation des traitements, installation, mise en service, formation, fourniture de documentation, assistance au démarrage et durant toute la durée de la montée en charge, maintenance) pour deux Centres de Traitement des Chèques (CTC).

La mise en place de schéma a permis d’évoluer d’un traitement départemental largement manuel à un traitement concentré sur deux CTC, implantés à Créteil et à Lille dans les locaux des Centres d’Encaissement de la DGFiP.

La solution proposée par Orone, permet en standard une traçabilité complète des traitements réalisés, capable de fournir à la DGFiP, à tout instant, une vision globale et dynamique de l’état de traitement des documents.

Dans le cadre d’un appel d’offres publié le 16 juillet 2012, Orone a été retenu officiellement le 28 janvier dernier, en tant que maître d’œuvre de ce projet, après avoir obtenu la 2ème note financière et la meilleure note technique. La visite de deux sites équipés (CEA à Rennes, et HSBC à La Défense) et celle d’une direction des opérations d’Orone, basé dans la périphérie de Rouen, ont permis à la Direction Générale des Finances Publiques et à la Caisse des Dépôts d’évaluer les capacités techniques et l’organisation opérationnelle d’Orone.

Le projet a pu démarrer dès la fin du mois de janvier 2013, avec une livraison et une installation progressive des matériels et logiciels. A l’issu de cette phase de projet mené par l’ensemble des acteurs a un rythme soutenu, la mise en production a démarré l’été dernier, avec une montée en charge progressive qui devrait être finalisée à la fin du mois de novembre 2013.

« L’investissement et la réactivité d’Orone, tout au long de la phase projet, nous ont permis de maîtriser un calendrier pourtant très contraignant. Les équipes projet ont su s’ajuster très régulièrement afin de tenir compte de nos exigences et de nos priorités, tout en gardant le cap fixé. Il s’agit là d’un facteur clef de succès », conclut Kosta Kastrinidis, Responsable du service Chèques, Mandats-Cash et CESU (DSBP1) de la Caisse des Dépôts.

By
@coesteve1
backtotop