Cloud : vers une explosion de la chaîne de valeur de l’IT par Nicolas Aubé, président de CELESTE

Cloud computing

Le Cloud est la fourniture d’informatique à la demande, à distance. Il convient de définir précisément la chaîne de valeur de l’informatique, car on parle souvent de différentes choses quand on parle du Cloud. Chacun va être touché par la mutation de l’informatique, mais de manière différente.

On distingue habituellement 5 types principaux types d’acteurs : opérateurs d’infrastructure, hébergeurs, sociétés d’infogérance, constructeurs informatiques et éditeurs de logiciels. Pour chacun, les impacts du Cloud d’avèrent différents mais tout aussi importants.

Opérateurs d’infrastructure : croissance et révolution énergétique

Les opérateurs d’infrastructure sont des sociétés qui investissent dans les réseaux et les datacenters (centres de données). Elles font appel à des constructeurs, du monde du BTP, des électriciens, des équipementiers. Leurs clients sont des hébergeurs ou des intégrateurs, ou bien des entreprises directement.

L’impact du cloud pour eux est une augmentation et une modification de la demande : la construction des datacenters, qui avait été affectée par la baisse de la demande des banques, va reprendre grâce au Cloud. Par ailleurs, la demande s’oriente vers des solutions à plus forte densité électrique, avec une consommation variable.

Quant à la fibre optique, cela devient une évidence que toutes les entreprises vont s’équiper dans les prochaines années. Pour les constructeurs de datacenter : c’est l’énergie qui est au cœur du débat depuis quelques années. On ne peut plus accepter des méga-usines qui font tourner leurs climatiseurs même l’hiver.

Hébergeurs : au coeur du Cloud et des projets Serveurs

Les hébergeurs sont des sociétés de service, qui travaillent dans le domaine des systèmes afin d’héberger des données pour les entreprises : emails, sites web, systèmes d’exploitation, documents, archives.

Ils sont au cœur de la tempête du Cloud Computing car c’est le cœur du cloud. Des grands leaders émergent, aux USA mais aussi en Europe, l’industrie se concentre et se professionnalise. Par contre, de nombreux petits acteurs disparaissent. C’est une industrie en mutation.

A notre avis, l’innovation des hébergeurs est tourné vers les serveurs : intégration de composants, refroidissement spécifique.

Une nouvelle catégorie d’acteurs apparaît : les fournisseurs d’infrastructures de cloud, « IaaS ». Elles permettent aux intégrateurs ou aux entreprises d’opérer leur propre Cloud à destination de leurs clients. Ces plateformes permettent l’émergence d’acteurs locaux indépendants. Elles permettent aussi aux entreprises de construire leur cloud « privé » (ou plutôt « dédié », terme qui nous paraît plus adapté).

Constructeurs informatiques : une évolution à préparer

Les constructeurs informatiques sont impactés car leurs clients hébergeurs se concentrent. Par ailleurs les hébergeurs veulent assembler leurs serveurs afin de réduire leurs coûts. La demande de serveurs est toujours forte mais a tendance à baisser en gamme. Les serveurs deviendront-ils une commodité ? Pas s’ils travaillent sur leur consommation électrique : nous pensons que les leaders de demain seront ceux qui consommeront le moins. L’énergie est la seule variable du Cloud Computing. Les datacenters sont en train de faire leur révolution « green », les constructeurs ne sont-ils pas en retard ?

Éditeurs de logiciels : attention à la suprématie US

Les Éditeurs de logiciel voient leurs canaux de distribution évoluer. Ils ont connu une première mutation à compter des années 2000, avec la démocratisation des réseaux d’entreprise, qui ont permis à leurs clients de centraliser les applicatifs sur leur siège, et à leurs utilisateurs de travailler à distance. C’est une deuxième mutation aujourd’hui avec l’avènement du SaaS, le logiciel-service.

De grands leaders émergent, et force et de constater que l’Europe s’est fait distancer par les USA.

Sociétés d’Infogérance : alerte aux emplois

Les sociétés d’infogérance voient aussi leur modèle économique changer. Désormais, moins d’installation de serveurs, moins de licences de logiciel pour leurs clients. Le métier s’oriente vers la prestation de services et l’assistance aux utilisateurs. Si le cloud est une menace pour l’emploi, ce le sera probablement pour les sociétés d’infogérance locales, dont certaines ne pourront pas bien aborder cette mutation.

Le Cloud révolutionne la chaîne de valeur de l’informatique au sens large. Des emplois en France sont en jeu et de nombreuses mutations sont à prévoir. Mais cette mutation ne se limite pas aux professionnels du secteur. Elle impacte aussi les clients c’est-à-dire toutes les entreprises qui consomment de plus en plus de Cloud. Il est clair que la consommation des services de Cloud amène à de nouvelles questions sur la sécurité et la maîtrise des compétences qui doivent se traduire par des liens contractuels renouvelés.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Cloud : vers une explosion de la chaîne de valeur de l’IT par Nicolas Aubé, président de CELESTE

Cloud computing 20th décembre, 2013

Le Cloud est la fourniture d’informatique à la demande, à distance. Il convient de définir précisément la chaîne de valeur de l’informatique, car on parle souvent de différentes choses quand on parle du Cloud. Chacun va être touché par la mutation de l’informatique, mais de manière différente.

On distingue habituellement 5 types principaux types d’acteurs : opérateurs d’infrastructure, hébergeurs, sociétés d’infogérance, constructeurs informatiques et éditeurs de logiciels. Pour chacun, les impacts du Cloud d’avèrent différents mais tout aussi importants.

Opérateurs d’infrastructure : croissance et révolution énergétique

Les opérateurs d’infrastructure sont des sociétés qui investissent dans les réseaux et les datacenters (centres de données). Elles font appel à des constructeurs, du monde du BTP, des électriciens, des équipementiers. Leurs clients sont des hébergeurs ou des intégrateurs, ou bien des entreprises directement.

L’impact du cloud pour eux est une augmentation et une modification de la demande : la construction des datacenters, qui avait été affectée par la baisse de la demande des banques, va reprendre grâce au Cloud. Par ailleurs, la demande s’oriente vers des solutions à plus forte densité électrique, avec une consommation variable.

Quant à la fibre optique, cela devient une évidence que toutes les entreprises vont s’équiper dans les prochaines années. Pour les constructeurs de datacenter : c’est l’énergie qui est au cœur du débat depuis quelques années. On ne peut plus accepter des méga-usines qui font tourner leurs climatiseurs même l’hiver.

Hébergeurs : au coeur du Cloud et des projets Serveurs

Les hébergeurs sont des sociétés de service, qui travaillent dans le domaine des systèmes afin d’héberger des données pour les entreprises : emails, sites web, systèmes d’exploitation, documents, archives.

Ils sont au cœur de la tempête du Cloud Computing car c’est le cœur du cloud. Des grands leaders émergent, aux USA mais aussi en Europe, l’industrie se concentre et se professionnalise. Par contre, de nombreux petits acteurs disparaissent. C’est une industrie en mutation.

A notre avis, l’innovation des hébergeurs est tourné vers les serveurs : intégration de composants, refroidissement spécifique.

Une nouvelle catégorie d’acteurs apparaît : les fournisseurs d’infrastructures de cloud, « IaaS ». Elles permettent aux intégrateurs ou aux entreprises d’opérer leur propre Cloud à destination de leurs clients. Ces plateformes permettent l’émergence d’acteurs locaux indépendants. Elles permettent aussi aux entreprises de construire leur cloud « privé » (ou plutôt « dédié », terme qui nous paraît plus adapté).

Constructeurs informatiques : une évolution à préparer

Les constructeurs informatiques sont impactés car leurs clients hébergeurs se concentrent. Par ailleurs les hébergeurs veulent assembler leurs serveurs afin de réduire leurs coûts. La demande de serveurs est toujours forte mais a tendance à baisser en gamme. Les serveurs deviendront-ils une commodité ? Pas s’ils travaillent sur leur consommation électrique : nous pensons que les leaders de demain seront ceux qui consommeront le moins. L’énergie est la seule variable du Cloud Computing. Les datacenters sont en train de faire leur révolution « green », les constructeurs ne sont-ils pas en retard ?

Éditeurs de logiciels : attention à la suprématie US

Les Éditeurs de logiciel voient leurs canaux de distribution évoluer. Ils ont connu une première mutation à compter des années 2000, avec la démocratisation des réseaux d’entreprise, qui ont permis à leurs clients de centraliser les applicatifs sur leur siège, et à leurs utilisateurs de travailler à distance. C’est une deuxième mutation aujourd’hui avec l’avènement du SaaS, le logiciel-service.

De grands leaders émergent, et force et de constater que l’Europe s’est fait distancer par les USA.

Sociétés d’Infogérance : alerte aux emplois

Les sociétés d’infogérance voient aussi leur modèle économique changer. Désormais, moins d’installation de serveurs, moins de licences de logiciel pour leurs clients. Le métier s’oriente vers la prestation de services et l’assistance aux utilisateurs. Si le cloud est une menace pour l’emploi, ce le sera probablement pour les sociétés d’infogérance locales, dont certaines ne pourront pas bien aborder cette mutation.

Le Cloud révolutionne la chaîne de valeur de l’informatique au sens large. Des emplois en France sont en jeu et de nombreuses mutations sont à prévoir. Mais cette mutation ne se limite pas aux professionnels du secteur. Elle impacte aussi les clients c’est-à-dire toutes les entreprises qui consomment de plus en plus de Cloud. Il est clair que la consommation des services de Cloud amène à de nouvelles questions sur la sécurité et la maîtrise des compétences qui doivent se traduire par des liens contractuels renouvelés.

By
@coesteve1
backtotop